Partagez | .
 

 Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t135-the-same-place-but-not-the-same-person-now
avatar


■ En ville depuis le : 25/11/2012
■ Messages : 503
■ Pseudo : Poker Face

■ J'ai : 25 ans
■ Je suis : En couple avec Raffael
■ Je suis : Gérante du Di Valastro Restaurant
■ Mon adresse : #

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Un sujet? : Libre

Evangelyne J. McCarthy


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Sam 2 Fév - 0:18

    Elle avait quartier libre aujourd’hui. Elle était en congé et par pur hasard son amie aussi était en congé. Elles avaient donc décidé d’aller à une journée porte ouverte à la caserne des pompiers. C’était d’abord pour Evy, une chance de revoir ses anciens collègues, ensuite de faire découvrir son ancien milieu de travail à une bonne amie et par la même occasion, lui présenter quelques mecs célibataires et brillants. Bon, du moins quelqu’un l’était, elle se ferait une joie de les choisir pour Kayla. La pâtissière avait besoin d’un homme que ce soit pour un soir ou pour la vie. Non, mais comment elle faisait? Evy ne pouvait pas la comprendre, elle ne prenait pas assez de bon temps avec les hommes. Elle en avait un qui lui tournait autour, mais il semblerait que Kayla soit trop tenté pour avoir envie d’accepter. Evy ne pouvait pas comprendre ça. Elle-même ne voulait rien savoir d’une relation stable, elle n’avait rien à faire d’un homme qui gérerait ses jours et ses nuits et qui serait jaloux de tous ceux qui la dragueraient au travail. Non, mais elle s’amusait quand même bien, elle se protégeait, évitait les mecs trop étrange et malgré une envie folle de l’entraîner dans son lit, elle évitait son patron comme amant. Après tout, n’y avait-il rien de pire que de mélanger sexe et travail? Bon, il y avait aussi de prendre sa fille comme une amante, mais ça c’était tout autre chose. Enfin, elle s’était préparée avec soin, c’était rendue chez son amie et l’avait aidé à se trouver des vêtements appropriés, c’est-à-dire plus sexy que d’habitude, même si son amie avait râlé. Après tout, elle les avait acheté ses vêtements là, alors pourquoi ne pas les porter? Elles s’étaient ensuite rendues à la caserne. Arrivée devant la bâtisse en brique la jeune femme eut un soupire. Elle avait eu de bons souvenirs ici, de moins bon aussi… mais c’était surtout des morts du au feu ou des blessés grave. C’était les seules mauvaises choses qu’elle retenait de son expérience de travail dans cet endroit.

    Elle avait beaucoup rit ici, les mecs étaient farfelus. Ils pouvaient vous jouer de ses tours pendables. Mais elle sourit, quand elle leur avait bien rendu la monnaie. Elle avait aimé cette ambiance, elle avait aimé l’équipe, mais tout s’était brisé lorsque son père avait été libéré pour bonne conduite. Elle avait perdu l’appétit, elle ne trouvait plus les blagues aussi drôle et quand l’un de ses coéquipiers avaient fait le lien entre l’humeur de la jeune femme et la libération d’un homme portant le même nom qu’elle qui avait abusé de sa fille, ça avait été la goutte qui avait fait débordé le vase. Ils avaient tous été gentil, il n’avait pas passé de commentaires déplacer ou quoi que ce soit, mais ils la regardaient tous différemment alors elle était partie. Son chez avait voulut la reprendre très souvent, mais elle ne voulait pas revenir, depuis qu’elle savait son père dehors, avoir trop de temps pour penser n’était pas bon pour elle. Elle eut un soupire et regarda son amie, elle eut un sourire en coin pour elle.

    -Alors miss gâteau, prête pour l’aventure dans le ring des mâles aux gros boyaux?

    C’était vulgaire, très vulgaire, même pour elle. Mais le visage de son amie fallait ce qu’elle venait de lâcher. Elle adorait mettre la jeune femme mal à l’aise, c’était un petit jeu très amusant qu’elle adorait. Kayla rougissait tellement, on aurait dit une belle petite vierge effarouchée. Heureusement que Jeremy était là, sinon Evy aurait vraiment pu croire que la pâtissière n’avait jamais passé à l’acte.


Dernière édition par Evangelyne J. McCarthy le Dim 24 Fév - 15:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t153-kayla-a-bad-review-is-like-baking-a-cake-with-all-the-best-ingredients-and-having-someone-sit-on-it
avatar


■ En ville depuis le : 13/01/2013
■ Messages : 344
■ Pseudo : Hunny B.

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : mariée à James
■ Je suis : Propriétaire du Kayla Bakery & Coffee Shop
■ Mon adresse : Est au 380

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Hummm... 1?

Kayla M. Rydell

Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Mar 19 Fév - 22:55

Dès le moment où Evangelyne lui avait parlé de cette journée porte ouverte à la caserne de pompiers, Kayla avait senti le coup fourré. Elle n’ignorait rien des manigances de son amie, pas plus qu’elle ignorait le fait qu’Evy semblait vouloir lui faire rencontrer quelqu’un. De toute évidence, aux yeux de la jolie blonde, Kayla n’était pas normale en ce qui avait trait aux hommes. Bien sûr, le fait de refuser systématiquement de sortir avec un homme pouvait sembler étrange à Evangelyne, mais si elle avait vécu la même chose que Kayla peut-être verrait-elle les choses sous un autre jour. Kayla avait trop souffert à cause du père de son fils, elle refusait de souffrir à nouveau. Pire, elle refusait que son fils puisse souffrir à cause d’un homme auquel il se serait attaché.

- Evagelyne! gronda vainement la jeune femme en se sentant rougir.

Et comme à chaque fois que ça lui arrivait de rougir, Kayla maudissait la génétique de lui avoir refilé la timidité de sa chère maman. Si certains trouvaient ça adorable de la voir rougir comme une collégienne, elle, ça l’agaçait. Depuis toujours. Il lui était quasi impossible de cacher ses sentiments aux gens à cause de ça. Si elle trouvait un homme de son goût, il le savait aussitôt. En fait, tout le monde le devinait rapidement. Si elle était en colère, elle devenait toute rouge parce que ça la gênait de montrer qu’elle était furieuse. Bref, peu importait le sentiment qui l’habitait, les gens autour d’elle ne pouvaient pas faire autrement que de s’apercevoir qu’elle aurait préféré aller se cacher plutôt que de se donner en spectacle. C’était un peu dur de cacher constamment ce qu’elle pouvait ressentir. Si Kayla avait appris à vivre avec cette calamité avec le temps, il lui arrivait encore de maudire par moment cette rougeur qui envahissait ses joues à tous coups.

Bien-entendu, ceux qui la connaissaient bien adoraient la faire rougir dès qu’ils en avaient l’occasion. Ils savaient comment faire en plus… et les opportunités étaient faciles à trouver! La technique était relativement simple. Il suffisait de trouver quelque chose à dire ou à faire qui la rendrait mal à l’aise et le tour était joué. Cette fois-ci, Evangelyne n’avait eu qu’à faire un commentaire quelque peu déplacé sur des boyaux… en ne cherchant même pas à être discrète. Et le pire dans tout ça, c’était que Kayla était persuadée que son amie s’amusait comme une petite folle. C’en était parfois à se demander comment deux personnes aussi différentes avaient pu devenir amies. Peut-être était-ce justement leurs différences qui faisaient qu’elles s’entendaient aussi bien? Souvent, Kayla enviait Evy de dire et faire tout ce qui pouvait lui passer par la tête sans en être gênée ou en se fichant bien de ce que les autres pourraient dire ou penser. A vrai dire, Kay aurait bien aimé pouvoir se le permettre de temps à autres.

Ce qui lui fit – inévitablement – penser à la dernière fois où elle avait foncé, tête baissée, sans trop réfléchir à ce qu’elle faisait. Sur un coup de tête, la jeune femme avait accepté la proposition de passer la journée en compagnie de James. Avec Jeremy, évidemment. Ce n’était que lorsqu’elle était remontée dans sa voiture et avait parcouru quelques kilomètres que Kayla s’était mise à se dire qu’elle avait fait une belle bêtise, qu’il lui faudrait laisser deux ou trois jours s’écouler et ensuite entrer en contact avec James pour lui dire que finalement elle avait un empêchement… Ç’aurait été facile, mais ç’aurait été mentir et s’il y avait une chose que Kayla ne supportait pas chez les gens, c’était bien le mensonge. Il n’y avait pas un mensonge qu’elle préférait à la vérité, même si la vérité faisait mal.

- Jeremy et moi allons passer la journée avec James samedi. dit rapidement Kayla – toujours rougissante à l’intention d’Evangelyne tout en regardant autour d’elle comme si tout ce qu’elle voyait était plus intéressant que la tête que ferait son amie. Si ce n’était pas pour ne pas lui raconter de mensonge, j’aurais déjà annulé. ajouta-t-elle en se sentant pathétique.

C’était en effet pathétique de sa part. James était quelqu’un de bien, elle ne risquait rien à passer une journée en sa compagnie avec Jeremy. Et hormis le fait qu’elle ne voulait pas que son fils souffre en s’attachant à un homme qui ne resterait peut-être pas dans le portrait longtemps, Kayla se devait d’admettre qu’elle se surprenait parfois à rêvasser à la vie qu’elle pourrait avoir avec un homme dans sa vie. Quelqu’un avec qui partager ses joies et ses peines, ses succès et ses échecs, l’éducation de son fils. Quelqu’un avec qui passer la soirée quand son fils était au lit, dormis aux côtés d’un homme qui tiendrait suffisamment à elle pour considérer Jeremy comme son propre fils et non celui d’un autre homme. Même que souvent, elle réalisait qu’elle aimerait bien avoir un autre enfant. Une petite fille à qui elle ferait des nattes, qu’elle vêtirait de jolies petites robes lors des grandes occasions… Et dernièrement, «l’homme» de ses rêves éveillés prenait invariablement les traits de James.

A chaque fois qu’elle se surprenait à penser à tout ça, Kayla se rappelait que son fils était sa priorité dans la vie. Elle, ses besoins et ses envies, c’était secondaire. Jeremy avait la première place et il fallait qu’elle le garde à l’esprit.



You walk in and my strength walks out the door
Say my name and I can't fight it any more
Oh I know, I should go
But I need your touch just too damn much
Loving you, yeah, isn't really something I should do
I shouldn't wanna spend my time with you ya
Well I should try to be strong, I should try to be strong
But baby you're the right kind of wrong
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t135-the-same-place-but-not-the-same-person-now
avatar


■ En ville depuis le : 25/11/2012
■ Messages : 503
■ Pseudo : Poker Face

■ J'ai : 25 ans
■ Je suis : En couple avec Raffael
■ Je suis : Gérante du Di Valastro Restaurant
■ Mon adresse : #

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Un sujet? : Libre

Evangelyne J. McCarthy


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Dim 24 Fév - 15:46

    Kayla rougit tellement que s’en était comique, elle en oublia même une lettre dans son nom tellement elle était troublée. Ce qui fit rire encore plus la jeune femme. Elle savait bien que Kayla était du genre prude, elle n’avait pas connu beaucoup d’homme dans sa vie. Enfin, elle en avait connu quelques uns, mais pas de grande relation. Elle n’en voulait pas dans sa vie. En fait, sur ce point, Evy pouvait comprendre son amie. Elle-même ne croyait pas à l’amour, mais elle ne se gênait pas pour profiter de la compagnie d’un homme. Elle ne couchait pas non plus avec tout ce qui avait une queue entre les jambes, il ne fallait pas exagérer, mais elle aimait tout de même avec un homme dans son lit sans pour autant qu’il entre dans sa vie. Kayla avait plus de difficulté avec ce concept, donc elle avait eu quelques aventures, mais elle n’était pas complètement à l’aise. Puis, la jeune femme lui avoua qu’elle avait rendez-vous avec James. Jeremy serait de la partie, il était ruser ce James, il avait comprit qu’il n’aurait pas la femme sans le fils. Le pire, c’est qu’après avoir parlé avec l’homme, elle savait qu’il aimait Jeremy sincèrement, autant que sa belle maman. La jeune femme jubilait, elle savait que Kayla méritait un homme comme lui, il était gentil, ambitieux, attentionné et indépendant financièrement. Il n’aimait pas la jeune femme pour son argent et il connaissait mieux Kayla que Evy ne l’aurait pensé. Elle l’avait su dès qu’elle l’avait vu choisir ses boucles d’oreille avec plume rouge pour Kayla. La pâtissière avait faillit les refuser, heureusement que Evy avait été là pour confirmer qu’il ne les avait pas payé cher sinon Kay ne les aurait jamais accepté. Bien sur, Kayla et son manque de confiance et sa foutu ligne de pensée de ne pas avoir d’homme dans sa vie, elle avait envie d’annuler cette sortie à trois. Evy secoua la tête. Heureusement que Kayla ne savait pas mentir, sinon elle aurait déjà inventé une belle idée pour annuler le rendez-vous.

    -Arrête Kay, cet homme là est amoureux fou de toi et il aime Jeremy. Sincèrement, tu ne serais pas aussi troublée s’il te laissait indifférente. Pourquoi tu ne le laisserais pas entrer dans ta vie lui? Merde c’est le mec parfait, il tente depuis des mois et des mois de seulement avoir un rendez-vous avec toi. Tu crois qu’un mec près à t’abandonner au moindre problème ferait ça?

    Elle ne le croyait pas du tout, après avoir discuté avec James, elle pensait même qu’il ne laisserait pas Jeremy même si Kay et lui n’étaient plus ensemble. Mais comment pourrait-elle lui exposer ça sans causer d’angoisse à la jeune femme? C’était difficile. Evy et Kay étaient des femmes blessées par les hommes, Evy pouvait comprendre les peurs de son amie même si leur situation était différente. Mais comment lui expliquer qu’elle devrait s’investir avec l’homme alors qu’elle-même n’avait pas envie d’avoir de relation continue avec un homme car elle avait peur? Comment vendre l’amour à quelqu’un alors qu’on n’y croyait pas soi-même? En fait, c’était un peu faux, elle y croyait, mais pour les autres, pas pour elle. Après tout, sa mère l’avait abandonné, son père s’était servit d’elle comme un jouet avant de l’échanger contre une autre femme, elle avait de quoi renier l’amour. Kay elle avait connu l’amour fraternel avec sa sœur, l’amour maternel avec sa mère et l’amour inconditionnel avec son fils alors elle n’avait aucune raison de ne pas croire en l’amour. Comme elle allait faire part de ses pensées à la jeune femme, elle croisait un ancien collègue, en fait, c’était aussi un ancien amant. Il l’a souleva de terre et la fit tournoyer avant de la redéposer. Ils discutèrent quelques intants, Evy présenta Kay que l’homme regarda comme un morceau de viande fraîche ce qui fit rouler des yeux Evy qui lui fit savoir que la pâtissière n’était pas un steak. Ce dernier rit de bon cœur comme si elle avait fait une bonne blague avant de laisser les jeunes femmes continuer leur visite. Elles montèrent en haut où les pompiers dormaient lorsqu’ils étaient en service « 24 heures » que l’on appelait. La pièce était vide et s’était tant mieux. Elle fit assoir son amie sur un lit et s’installa sur l’autre lui faisant face.

    -Écoute, je suis loin d’être la meilleure pour donner des conseils dans ce genre de situation. J’en suis très consciente, mais si tu te trompais? Je veux dire, si c’était possible après tout qu’un mec soit assez bon pour accepter ton fils et ne pas l’abandonner peu importe ce qui se passe avec sa mère? Je sais, Jeremy n’est pas le fils de James, mais qui te dit qu’il n’aura pas envie qu’il le devienne? Il est déjà une bonne figure paternelle pour lui …

    Elle fût interrompue par une expression sur le visage de son amie, celle-ci allait dire quelque chose, mais Evy la stoppa net d’un geste de la main.

    -N’essai pas de me faire croire le contraire, tu vois bien comment ils sont ensembles, quand ton fils à envie de parler de sport, ou envie de se tirailler, il va vers James instinctivement. Alors pourquoi ce serait différent dis-moi? Il ne le fait pas pour t’avoir, sinon je te jure que je le saurais. Toi aussi d’ailleurs, nous travaillons dans des milieux publics où l’on côtoie des gens à longueur de journée. Tu sais même quand une personne va tenter de fuir sans payer et tu es la meilleure pour les arrêter avant. Alors pourquoi tu ne te fit pas à cet instinct là pour James? Je suis sur qu’il te conseillerait bien.

    Elle savait bien sur que son amie avait déjà fait une analyse de James, elle savait qu’elle ne le croyait pas négatif pour son fils sinon elle aurait déjà avisé Jeremy de ne pas parler avec James et compagnie. Elle savait aussi que Kay voyait James comme un membre de la famille du parrain, mais a part celle qui était médecin et Raff, Evy savait qu’il n’avait pas vraiment de contacter avec la famille Di Valastro. C’était la seule fois où elle avait été indiscrète avec son patron lui demandant quels liens avaient James avec sa famille. Après tout, il courtisait son amie. Raff avait rit de la situation et lui avait dit que James détestait sa plus jeune sœur qui avait tenté d’avoir une voiture gratuite de leur cousin et qu’il ne voyait Anthonio que lorsqu’il y avait des rassemblements de la famille et quand il parlait de famille, il parlait des liens du sang et non pas de la famille du Parrain. Elle avait été rassuré de savoir tout ça. Elle n’avait aucune envie que son amie soit associée avec quelqu’un qui aurait des liens étroits avec le parrain.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t153-kayla-a-bad-review-is-like-baking-a-cake-with-all-the-best-ingredients-and-having-someone-sit-on-it
avatar


■ En ville depuis le : 13/01/2013
■ Messages : 344
■ Pseudo : Hunny B.

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : mariée à James
■ Je suis : Propriétaire du Kayla Bakery & Coffee Shop
■ Mon adresse : Est au 380

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Hummm... 1?

Kayla M. Rydell

Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Dim 17 Mar - 0:07

- Regardez qui parle… marmonna Kayla en secouant la tête et en faisant la moue. Ça te va bien de me dire tout ça quand tu ne crois même pas à l’amour!

C’était bien ce que Kayla trouvait le plus bizarre. Son amie voulait lui vendre du rêve, que James était l’homme parfait pour elle, qu’il appréciait réellement Jeremy, mais elle ne croyait même pas à l’amour elle-même. Hormis tout ça, comment Evangelyne pouvait-elle dire tout ça à Kayla au sujet de James? Qu’est-ce qu’elle en savait réellement? D’accord, Evangelyne le connaissait un peu, elle savait quel type d’homme il était, mais au point d’aller jusqu’à pousser son amie dans ses bras? Et qu’avait-elle de si spécial pour qu’il s’acharne comme ça à tenter de la convaincre? N’importe quel homme se serait lassé après deux ou trois refus. Non? Les règles du jeu avaient-elles changées à ce point en douze petites années? C’était à en perdre la tête.

- Repérer ceux qui espèrent se pousser sans payer et repérer quelqu’un qui risquerait d’abandonner mon fils, c’est deux choses totalement différentes, tu le sais bien. répondit Kay avant de pousser un profond soupir. Laisser quelqu’un se pousser sans payer, ça porte à conséquences, mais les conséquences sont bien moins pires que celles de laisser un homme risquer de briser le cœur de Jeremy. ajouta-t-elle comme si elle cherchait à se convaincre plus qu’à convaincre son amie.

Bien sûr, Kayla savait que James n’avait que de bonnes intentions envers Jeremy. Bien sûr qu’elle savait que Jeremy adorait passer du temps avec James et que c’était réciproque. Bien sûr qu’elle savait que si un homme devait entrer dans leurs vies, c’était un homme comme James qu’elle choisirait… Bien sûr que James n’abandonnerait jamais Jeremy si les choses devaient mal tourner, mais malgré tout ça, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de craindre que ça tourne mal. Qu’on brise son cœur une nouvelle fois, elle pourrait passer à travers, elle le savait. Ce n’était pas pour elle que la jeune femme s’inquiétait, mais bien pour son grand garçon. C’était de le voir souffrir, lui, qu’elle ne pourrait pas supporter. Et dans un tout autre ordre d’idée, Kayla serait-elle prête à s’effacer pour laisser la place à James, en supposant qu’il devienne un véritable père pour Jeremy? La jeune femme ne pouvait pas être sûre d’elle à cent pourcent, mais elle doutait d’arriver à s’effacer comme ça. Tout comme elle serait incapable de laisser James payer pour Jeremy… même si elle savait qu’il le ferait de bon cœur et parce qu’il en avait envie et non pour s’attirer l’affection de la mère et du fils.

- Et pourquoi il s’acharne comme ça, hein? Qu’est-ce que j’ai de si spécial qu’il ne pourrait pas trouver ailleurs? Bon sang! Il suffit de voir toutes ces femmes se retourner sur son passage pour voir l’effet qu’il leur fait! Il n’aurait qu’à piger dans le lot! Alors pourquoi moi?

Parce que ça, Kayla l’avait déjà vu se produire. Il suffisait qu’il entre dans son café pour voir toutes les femmes présentes dans l’établissement se retourner pour le regarder et le suivre du regard jusqu’à ce qu’il prenne place… et ça, c’était pour celles qui ne continuaient pas à le reluquer une fois qu’il était installé au comptoir! Qu’elles aient 15 ou 85 ans, c’était la même chose pour toutes. Et c’était pire lorsqu’il se mettait à discuter avec elles, histoire de se montrer gentil. S’il y avait une femme qui ne le trouvait pas de son goût – chose inimaginable pour Kayla – elle succombait dès qu’il ouvrait la bouche. James était un homme charismatique. C’était une qualité qui devait lui servir énormément pour son travail. Alors la question était d’autant plus embêtante: pourquoi s’intéressait-il tant à elle quand il pouvait se permettre de choisir parmi toutes celles qui n’attendaient que ça? Ça, c’était une question sur laquelle Kayla ne parvenait pas à mettre de réponse.

- Le plus simple, ça serait encore d’annuler. C’est une mauvaise idée de sortir comme ça et d’amener Jeremy avec nous. souffla la jeune femme tout en fixant ses mains comme si elles étaient super intéressantes.



You walk in and my strength walks out the door
Say my name and I can't fight it any more
Oh I know, I should go
But I need your touch just too damn much
Loving you, yeah, isn't really something I should do
I shouldn't wanna spend my time with you ya
Well I should try to be strong, I should try to be strong
But baby you're the right kind of wrong
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t135-the-same-place-but-not-the-same-person-now
avatar


■ En ville depuis le : 25/11/2012
■ Messages : 503
■ Pseudo : Poker Face

■ J'ai : 25 ans
■ Je suis : En couple avec Raffael
■ Je suis : Gérante du Di Valastro Restaurant
■ Mon adresse : #

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Un sujet? : Libre

Evangelyne J. McCarthy


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Mer 3 Avr - 0:05

    Evy était blessée par la réplique de son amie. Elle avait admit qu’elle n’était pas la mieux placé pour conseiller et Kayla le lui avait remit en pleine figure. Elle coiffa son sourire comme si son amie avait dit une blague et fit comme si de rien n’était. Bien sur que ce n’était pas la meilleure solution, bien sur qu’elle aurait pu laisser voir à son amie qu’elle était blessée, mais à quoi bon? Elle savait très bien que Kay n’avait pas voulut lui faire du mal en disant cela, elle avait simplement reprit ses propres paroles. Donc, pourrait voudrait-elle que son amie se sente mal d’avoir reprit les mots qu’elle-même avait utilisé? C’était simplement ridicule. Elle fit donc comme si le commentaire l’avait fait sourire plutôt que blessé. Elle haussa les épaules et répondit à la remarque.

    -Possiblement que c’est plus facile pour moi de voir les autres en couple que moi-même. Je ne crois pas en l’amour pour moi, mais pour les autres j’y crois. Je regarde Mackenzie et son homme et je trouve ça beau de les voir. Mais ce n’est pas pour moi ce genre de choses. Je ne pourrais pas faire ça.

    Elle était trop marqué par son enfance pour ce voir dans une situation de couple à nouveau. D’accord, elle n’aurait jamais dû avoir à être en couple avec son père, ce n’était pas normal. Mais c’était la seule relation à deux qu’elle avait vraiment eu. Elle n’avait jamais ressentit de l’amour pour quelqu’un, ou peut-être avait-elle fait exprès de ne pas vouloir le ressentir. Elle ne savait plus, elle ne savait pas. C’était assez confus dans son esprit, mais il fallait dire qu’elle restait rarement assez longtemps avec un homme pour s’amouracher de quelqu’un. Peut-être voulait-elle se protéger du mal qu’elle dont elle avait été victime enfant. Puis, tout le monde pouvait avoir accès à son histoire, comment pourrait-elle regarder un homme dans les yeux sans avoir l’impression qu’il avait pitié d’elle? Bon, ils n’étaient pas tous ainsi, la preuve Raffael et Giovanni qui connaissaient toute l’histoire n’avait pas pitié d’elle. James non plus, du moins elle n’avait pas eu l’impression de faire pitié lorsqu’il lui avait parlé, il s’inquiétait surtout de sa santé autant mentale que physique. Elle secoua la tête en entendant le commentaire de Kayla à propos de la différence entre les conséquences.

    -Tu sais Kay, j’ai l’impression que tu te caches derrière Jeremy quelques fois, un peu comme moi derrière l’histoire avec mon père. Tu as peur d’être blessé alors tu ramènes tout à ton fils. Je ne dis pas ça pour être méchante, je connais juste la façon d’éloigner les hommes, ne pas les laisser entrer dans ma vie. C’est ce que tu fais aussi. La seule différence entre toi et moi, c’est que je m’amuse quand même avec eux. Je le pense sincèrement quand je te dis que James ne laissera pas tomber Jeremy. Je le sais parce que James est du genre à vouloir aider les gens même s’il ne les connaît pas bien.

    Elle hésita un instant avant de poursuivre.

    -Je t’ai dit que je l’avais rencontré à Chinatown et qu’on avait mangé un morceau et parlé de toi et Jeremy. Il y a une chose que je ne t’ai pas dite cependant, James à remarqué que je dormais mal et que ma lèvre tressautait à cause de la nervosité. Enfin, pour faire une histoire courte, il m’a tendu la main pour m’aider. Pas par intérêt, pas pour avoir de informations sur toi, je lui en donnais déjà. Simplement parce qu’il a vu que je ne semblais pas aller trop bien et qu’il voulait s’assurer que je ne ferai pas de connerie. Il connaît l’histoire qu’il y a eu entre mon père et moi.

    Elle regarda son amie.

    -Alors s’il est capable de faire ça avec une fille qu’il connaît à peine, comment pourrait-il abandonner ton fils qu’il adore? Je ne crois pas que tu ais à t’inquiéter de ça.

    Kayla s’inquiétait déjà sur assez de détails sans en plus s’inquiété sur son fils. Elle n’avait pas parlé de ce que James avait fait pour elle à son amie car elle n’avait pas voulut admettre devant elle qu’elle allait mal. Mais avait-elle eu le choix? Non, elle devait lui prouver que James était un type bien et qu’elle pouvait lui faire confiance. Evy sourit cependant lorsque la jeune femme parla de la beauté de James. En effet, il se faisait remarquer assez aisément et il était le genre de personne à attirer le regard et à charmer qu’il ouvre la bouche ou non. Elle secoua la tête à nouveau.

    -Il n’a pas envie de piger dans le lot, il veut toi. Quand est-ce que tu vas comprendre ça? C’est toi et toi seule qu’il veut. Les autres femmes ne l’intéressent pas, s’il ne démord pas c’est qu’il est sérieux dans ses intentions. Il aurait choisit quelques d’autres depuis longtemps si ce n’était pas seulement toi qu’il voulait tu ne penses pas?

    Son amie dit alors à nouveau qu’elle ferait mieux d’annuler. Evy leva les yeux au ciel, elle n’arrivait pas à croire que Kay avait encore l’envie de tout annuler. Elle se leva du lit, alla s’assoir aux côtés de son amie et posa un bras sur ses épaules.

    -Kay, arrête. Ne fait surtout pas ça. Vous allez passer une excellente journée, j’en suis certaine. Pour une fois, tu as agis avec spontanéité, tu as accepté son invitation. Tu en avais envie et tu as bien fait, ne remet pas en question ta décision. Jeremy va être trop heureux à l’idée de cette sortie pour que tu le lui refuse même s’il n’est pas encore au courant. N’est-ce pas? Tu ne lui as rien dit le temps de prendre ta décision je me trompe? Question d’avoir la chance de reculer sans faire de peine à ton fils.

    Elle savait qu’elle avait raison, elle savait que la jeune femme avait agit ainsi. C’était immanquable. Elle ne pouvait pas avoir fait autrement aux yeux de la barmaid.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t153-kayla-a-bad-review-is-like-baking-a-cake-with-all-the-best-ingredients-and-having-someone-sit-on-it
avatar


■ En ville depuis le : 13/01/2013
■ Messages : 344
■ Pseudo : Hunny B.

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : mariée à James
■ Je suis : Propriétaire du Kayla Bakery & Coffee Shop
■ Mon adresse : Est au 380

■ Célébrité : Meghan Ory
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Hummm... 1?

Kayla M. Rydell

Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Jeu 11 Avr - 21:43

Si Evangelyne avait bien caché avoir été blessée par la remarque de Kayla et n’en avait pas reparlé, Kay n’était pas sans savoir qu’elle avait été cruelle envers sa meilleure amie… et ça, ça lui faisait de la peine. Evy ne voulait que l’aider, Kay en était parfaitement consciente et lui répondre de la sorte, c’était… méchant. Elle s’en voulait et voulait s’en excuser, mais elle n'était pas très douée dans ce domaine-là.

- Je suis désolée, Evy. murmura la jeune femme, sincèrement peinée d’avoir pu dire une telle chose. Je n’aurais pas dû te dire ça quand je sais bien que tu cherches seulement à m’aider. Tu… tu me pardonnes?

Sinon, son amie lui avait dit un truc qui l’avait fait sursauter. Comme quoi elle se cacherait derrière Jeremy, histoire de se rabattre sur lui afin de ne pas être blessée. Sa première réaction? Réfuter tout ce qu’avait dit Evangelyne. Non! Elle ne se cachait pas derrière son fils, elle ne l’utilisait pas pour se protéger! Ce qu’elle faisait, c’était pour le protéger, lui! Non? Mais qu’est-ce que sa meilleure amie avait à lui dire des trucs pareils? Elle cherchait à se venger? Si oui, elle réussissait bien son coup. Cependant, Kay avait du mal à croire que ça puisse être ça, Evy ne se vengerait pas ainsi. Donc plus les mots d’Evy résonnaient dans sa tête, plus Kayla devait admettre qu’il devait y avoir un fond de vérité quelque part. Ce qui ne voulait pas dire que c’était agréable pour autant. C’était vrai qu’elle avait repoussé tous les hommes qui avaient pu lui montrer un peu d’intérêt en disant ne pas vouloir que son fils en souffre. Il y avait un fond de vérité là aussi, parce que Kayla faisait toujours passer Jeremy en premier dans sa vie, mais c’était un choix qu’elle avait fait en prenant la décision de garder le bébé lorsqu’elle avait découvert qu’elle était enceinte. Renoncer aux hommes était peut-être un choix moins… innocent. Stephen lui avait brisé le cœur et elle avait fini par se jurer – en remontant lentement la pente et en recollant les morceaux – que plus jamais elle ne souffrirait à cause d’un homme. Si en faisant passer son fils en premier elle avait maintenu les hommes à l’écart, ce n’était pas prémédité. Enfin, au début, ça ne l’était pas. Par la suite, elle avait remarqué que les hommes qui lui démontraient de l’intérêt finissaient toujours pas mettre les voiles quand il était question de Jeremy. Elle en avait conclu que les hommes n’avaient envie de s’encombrer du gamin d’un autre. C’était peut-être à partir de ce moment-là que la jeune femme avait – sans s’en rendre compte – commencé à se cacher derrière Jeremy.

Et la méthode avait fonctionnée, il n’y avait pas à dire! Aucun homme ne lui avait brisé le cœur, elle se concentrait sur son fils, sa famille, ses amis et son commerce. De toute manière, aurait-elle voulu avoir du temps à consacrer à un homme qu’elle n’en aurait pas eu. Ses journées commençaient tôt et se terminaient tard à cause de son commerce. Cependant, ça ne s’arrêtait pas quand elle mettait les pieds à la maison. Chez elle, il y avait les tâches ménagères à faire, s’occuper de son fils – qui heureusement devenait plus indépendant en grandissant – superviser ses devoirs et tout le reste. Elle n’avait tout simplement pas le temps de consacrer du temps à un homme. Et de toute manière, ils prenaient tous la fuite quand ils finissaient par comprendre qu’elle était la jeune maman d’un pré-ado de douze ans. Enfin, c’était ce que James débarque dans sa vie. Dans leurs vies. Avec lui aussi, elle avait tenté de le repousser en lui parlant de son fils, mais elle s’était mis le doigt dans l’œil. Si elle avait cru que ça suffirait à ce qu’il la laisse tranquille, elle avait bien dû se rendre à l’évidence, ça ne fonctionnait pas puisqu’il revenait à la charge et qu’il avait tenu à faire connaissance avec Jeremy.

Bien sûr, au départ elle s’était mise dans le crâne que c’était pour tenter de l’amadouer pour qu’elle finisse dans son lit, mais le temps lui avait démontré qu’elle faisait fausse route. Il s’était accroché, il n’avait pas fui devant Jeremy, il ne feignait pas de s’intéresser au pré-ado parce qu’il voulait coucher avec sa mère. Non, il s’intéressait réellement à Jeremy… et à quelque part, Kayla ne pouvait s’empêcher de croire que c’était ce qui avait peut-être réussi à fissurer la carapace qu’elle s’était forgée. Il avait compris qu’elle était mère et que son fils passerait toujours avant tout le reste. Tout comme il avait compris que s’il voulait d’elle, il lui faudrait composer avec Jeremy, qu’il ne pouvait pas espérer l’avoir elle sans prendre en compte son fils. Finalement, c’était peut-être toutes ces petites choses qu’il avait faites qui avaient fait en sorte que Kayla le laisse approcher un peu plus à chaque fois… mais ça ne voulait pas dire pour autant qu’elle ne regrettait pas d’avoir accepté de sortir avec lui sur un coup de tête!

Fût-elle surprise d’entendre ce que son amie lui dit à propos de James concernant la rencontre qu’ils avaient faite dans Chinatown? A vrai dire, pas vraiment. S’il y avait une chose que Kayla avait apprise au sujet de cet homme, c’était que peu de choses lui échappaient. Alors qu’il ait pu «sentir» qu’Evangelyne n’était pas dans son assiette ne l’étonnait pas outre mesure. C’était tout à fait lui. Ce qui fit en sorte que Kay se sente un peu coupable également. Elle aussi avait remarqué que son amie ne semblait pas en grande forme dernièrement, mais elle avait bêtement cru que c’était parce qu’elle broyait du noir et que ça finirait par passer. De plus, connaissant son histoire, Kayla s’était toujours jurée de ne pas lui en parler. A moins qu’Evy n’aborde le sujet d’elle-même. Bref, autant dire que pour celle-là non plus la jeune femme n’était pas très fière d’elle. Quelle piètre amie elle faisait! Elle cumulait les bourdes dernièrement. Il lui fallait vraiment se ressaisir et vite, ça ne pouvait pas continuer comme ça.

Son amie poursuivait sur sa lancée, disant que si James était du genre à s’assurer qu’une femme qu’il ne connaissait pas ne ferait pas de bêtises, c’était sans doute le signe pour montrer que James il ne ferait de mal à Jeremy. Et ça, à quelque part, Kayla en était consciente. Cependant, en être consciente ne ferait jamais en sorte qu’elle ne s’en inquiéterait jamais. Quelle sorte de mère serait-elle si elle ne se préoccupait pas du bien-être de son enfant d’abord et avant tout? Oui, il lui faudrait apprendre à penser à elle, mais ça, ça ne se ferait pas du jour au lendemain. Pour l’instant, son fils était sa priorité dans la vie. Depuis qu’elle avait su qu’elle était enceinte que ce petit être avait la priorité. Le reste? Accessoire. Son enfant était ce qui comptait le plus à ses yeux.

Et comme de fait, il fallait qu’Evangelyne ne soit pas d’accord avec elle concernant le fait d’annuler la sortie prévue avec James.

- C’est vrai, je me cache derrière Jeremy, tu as raison. Le pire dans tout ça, c’est que je le fais inconsciemment. Enfin, la plupart du temps. répondit Kayla. Je sais aussi que s’il s’accroche comme ça, ce n’est pas uniquement pour que je finisse dans son lit. Il doit bien ressentir un petit quelque chose pour moi… Tu vois, j’essaie vraiment de me raisonner… mais ce n’est pas facile de faire taire toutes mes fouttues peur.

Kayla s’interrompit et se mordilla la lèvre inférieure avant de reprendre.

- Et tu as encore raison concernant le fait de n’avoir rien dit à Jeremy au sujet de samedi. Si je lui en parle et que je change d’idée à la dernière minute, il va être déçu et il va m’en vouloir. Sans compter qu’il a vraiment la tête dure et qu’il va vouloir savoir pourquoi je change d’idée comme ça. Parce que maintenant que monsieur est rendu grand, il prétend être en droit de connaitre les raisons de mes décisions.

A croire que les rôles étaient inversés et que Kayla était l’adolescente et Jeremy l’adulte. C’était peut-être aussi un peu de sa faute à elle, la jeune femme en était bien consciente. Elle avait toujours tenté d’expliquer avec des mots adaptés à son âge pourquoi elle refusait ou changeait d’avis sur quelque chose. Elle ne lui avait jamais servi les «parce que» que servaient certains parents sans donner davantage d’explications. Avec des mots et des explications adaptées à son âge, elle savait qu’il pouvait comprendre. De plus, son fils avait toujours été du genre raisonnable. C’était peut-être à cause de tout ça qu’elle n’avait jamais eu droit à des crises d’enfant gâté dans les boutiques. Néanmoins, avoir toujours agis de la sorte avait parfois des désavantages certains. Le principal? Celui de devoir maintenant négocier avec un pré-ado qui avait de la suite dans les idées!



You walk in and my strength walks out the door
Say my name and I can't fight it any more
Oh I know, I should go
But I need your touch just too damn much
Loving you, yeah, isn't really something I should do
I shouldn't wanna spend my time with you ya
Well I should try to be strong, I should try to be strong
But baby you're the right kind of wrong
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t135-the-same-place-but-not-the-same-person-now
avatar


■ En ville depuis le : 25/11/2012
■ Messages : 503
■ Pseudo : Poker Face

■ J'ai : 25 ans
■ Je suis : En couple avec Raffael
■ Je suis : Gérante du Di Valastro Restaurant
■ Mon adresse : #

■ Célébrité : Jennifer Lawrence
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Un sujet? : Libre

Evangelyne J. McCarthy


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla] Mar 7 Mai - 15:12

    La jeune femme secoua la tête devant les excuses de son amie.

    -Je te pardonne parce que je sais que tu te sentiras mal malgré tout. Je considère cependant que tu n’as pas à t’excuser. C’est vrai que ce que tu as dit est dur à entendre, mais tu as raison. Je me permets de vouloir t’aider dans ta vie sentimentale alors que pour moi je ne crois pas à tout ça. J’y crois pour les autres, mais moi … faut dire que je n’ai pas eu les meilleurs modèles d’amour au monde pour moi. Ma mère m’a laissé tomber quand j’avais huit ans et n’a jamais donné signe de vie. Ensuite, mon père m’a élevé au rang d’amante et m’a fait vivre avec lui en couple jusqu’à je sois trop vieille pour lui. Il m’a rejeté et m’a échangé par une poupée Barbie sans cervelle. Des relations saines, je ne connais pas et pour être sincère je ne suis pas sur d’en vouloir après tout ce que j’ai vécu. J’ai été sincère avec toi sur ce que je pensais et tu l’as été en retour. Ce qui est tout à fait normal entre amies.

    Elle le pensait sincèrement, Kayla était son amie, la vérité c’est ce qu’il y avait de mieux à dire non? Il était vrai qu’elle se mêlait d’une situation qui ne la regardait pas et aussi elle poussait son amie vers cet homme alors qu’elle-même ne croyait pas en l’amour pour elle. C’était ridicule, autant pour le faire de parler de quelque chose dont on ne croyait pas que de penser que les autres y avaient droit mais pas elle. Elle avait peur, elle n’était plus une enfant naïve sans défense, mais elle avait quand même peur de souffrir, d’être abuser, de voir la confiance qu’elle aurait accordé être trahit. Elle cessa de penser à sa petite personne pour se concentrer sur ce que son amie lui disait, lui donnant raison pour Jeremy. Kayla se cachait derrière lui, elle l’admettait. Evy pouvait comprendre, elle aussi passait son temps à se cacher derrière ce qui lui était arrivée pour ne plus souffrir. Elle savait que Kayla avait, elle aussi, beaucoup souffert.

    La jeune femme eut un sourire lorsque Kayla prétendit que son fils disait avoir droit savoir le pourquoi de ses décisions maintenant. Jeremy était un enfant brillant et il était aussi têtu que sa mère. Ce devait donner des conversations assez houleuses dans la maisonnée. Il n’y avait pas à dire. Elle avait discuté avec lui, elle savait ce qu’il voulait et elle savait aussi qui il voulait pour remplir se vide. Elle avait promit à Jeremy de ne rien dire à sa mère lorsqu’il s’était confié à elle, elle ne dirait donc rien. Mais elle pouvait peut-être guider un peu son amie vers le bon chemin.


    -Et si tu lui en parlais? Parle-lui de la sortie, parle-lui de tes craintes. Il veut que tu lui expliques tes choix, fais-le. Il aura la chance de t’exprimer son point de vue de préadolescent, se sentira important et impliquer dans ta vie. C’est un enfant intelligent, il pourrait même te trouver des solutions surprenantes selon moi.

    La jeune femme se leva et tendit la main à la jeune femme qui lui faisait face.

    -Allez vient, on va poursuivre notre visite tout en réfléchissant au meilleur moyen. Sinon, je sens que nous accaparerons les lits de deux pauvres pompiers jusqu’à demain matin.

    Elle fit un clin d’œil complice à son amie en lui faisant un signe discret vers l’entrée de la chambre. Deux jeunes hommes très jolis étaient appuyés chacun sur un côté du cadrage de porte et les regardaient. Ils avaient eu la décence de garder leur écouteur dans les oreilles et la jeune femme espérait sincèrement qu’ils n’avaient pas écouté toute leur conversation. Elle ne les connaissait pas, ce devait être de nouvelles recrues, ils ne savaient sans doute pas qui elle était et elle préférait qu’il en soit ainsi.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla]

Revenir en haut Aller en bas

Journée de fille dans un milieu de mâle [Kayla]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Streets of Philadelphia :: Philadelphia Fire Department

-