Partagez | .
 

 To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t132-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready
avatar


■ En ville depuis le : 11/10/2012
■ Messages : 2461
■ Pseudo : Athéna

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : une jeune mariée!
■ Je suis : Capitaine, chef de la police
■ Mon adresse : Sud au #36

■ Célébrité : Evangeline Lilly
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : N/A
■ Un sujet? : Oui, peut-être un

Mackenzie E. Fletcher


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Mar 10 Déc - 23:00

Si Mackenzie avait passé une très très très mauvaise journée, la soirée s'annonçait un peu plus joyeuse. La grande quantité d'alcool qu'elle avait ingurgité malgré les conseils de Liam – conseils qui se voulaient avisés – y était sans aucun doute pour quelque chose. Si son nouveau meilleur ami lui disait qu'il valait mieux qu'elle le laisse appeler Makan pour qu'il la ramène à la maison et que boire autant quand elle était encore sous traitement n'était pas une bonne idée, la policière était bien décidée à n'en faire qu'à sa tête. Oh pardon! Ex-policière! Parce qu'on lui avait retiré son damné insigne de lieutenant parce que son ADN à la con était tout pourri. A cause de toute cette histoire, on l'avait prise pour un lapin, elle avait fini entre les mains d'un médecin – Mackenzie préférait celles de son médecin – et avait vécu cachée quelques jours le temps qu'Aidan rencontre Di Valastro. Mais non, tout ça, c'était rien comparé au fait qu'elle devait se coltiner les journalistes dès qu'elle mettait le nez hors de chez elle et qu'en plus, grâce à son ADN elle devait affronter les Affaires Internes qui n'avaient rien trouvé de mieux que de lui retirer son arme et son insigne! Tout ça sous prétexte qu'il fallait vérifier qu'elle n'était pas à la solde du Truand de service! C'était le bouquet!

Dans toute cette histoire, c'était ce qui la rendait folle. Qu'on puisse douter d'elle comme ça, parce qu'elle avait eu le malheur d'avoir été mise au monde par le même Déchet qui avait mis au monde un des criminels notoires de Philadelphie, c'était plus que Mac pouvait en prendre. Pour le reste, elle pouvait vivre avec, mais en ce qui concernait son job... Devenir flic avait été le but qu'elle s'était fixée afin de donner un sens à ce qu'elle avait traversé et voilà qu'on le lui arrachait. Mackenzie ne se faisait pas d'idées, on ne lui rendrait pas son badge et c'était bien ce qui la minait le plus. Parce que même si elle savait qu'elle n'avait rien à se reprocher, Mac savait que les Affaires Internes ne voudraient jamais lui rendre son insigne. Si les rôles avaient été inversées, elle aurait peut-être été tentée de faire comme eux, c'était normal, mais maintenant... La jeune femme ne pouvait pas s'empêcher de penser que s'en était terminé de sa carrière dans les forces de l'ordre et qu'il lui faudrait songer un jour à se réorienter vers autre chose. Parce que si elle perdait son job, la vie continuait et les factures s'accumuleraient forcément. Et Mac ne voulait pas que Makan écope. Déjà qu'il aurait forcément des problèmes au travail à cause de ces histoires...

- Liam, je t'aime bien, mais t'es pas ma mère! s'exclama Mackenzie avant d'avaler le contenu d'un énième shooter d'un alcool dont elle n'était même plus en état de se rappeler le nom. Laisse-moi boire tranquille. Si tu veux pas me servir, je vais aller au Fairy, tiens! Je suis sûre que mon grand frère va être content de l'apprendre! lui lança-t-elle quand elle lui fit signe de lui servir un autre shooter et qu'il faisait une tête de « tu as assez bu ».

Mac se mis à rire toute seule en imaginant la tête que ferait Aidan si ses hommes lui apprenaient qu'elle était allée boire dans le club du fils de l'homme qui avait tenté de la faire descendre. Son frère sauterait de joie, elle en était sûre. Par-contre, elle n'aurait pas détesté voir Evangelyne et prendre de ses nouvelles. Mais là encore, Mac était consciente que les visites chez sa sœur ne rendraient pas Aidan très heureux. La jeune femme songea qu'elle pourrait par-contre inviter Evy chez elle. Après tout, maintenant elle avait tout plein de temps libre! Elle aurait pu aller faire les boutiques, mais maintenant que son job était de l'histoire ancienne, Mac ne pouvait plus se permettre de dépenser inutilement, parce que même s'ils venaient d'emménager dans leur maison, Makan et elle devaient encore la payer.

Lorsque quelqu'un s'installa sur le tabouret voisin du sien, Mackenzie tourna la tête pour voir de qui il s'agissait. Oh! C'était Aidan! Et à voir la tête qu'il faisait, Liam avait dû vendre la mèche. Mais c'était pas juste! Qu'est-ce qu'ils avaient à tous être sur son dos, hein? Elle n'avait pas semé ses gorilles, elle avait été plus que sage durant tout le temps où elle avait dû être couchée dans un satané lit d'hôpital, elle n'avait presque pas cherché à se lever contre l'avis de son médecin préféré! En plus, elle venait dépenser son argent dans le pub de son frère plutôt que d'aller dans celui de son beau-frère. Fouttue famille élargie, ça devenait compliqué de ne pas s'y perdre! Ça serait beau quand viendrait le temps des cadeaux de Noël!

- Je te préviens, si tu me parles de médicaments et d'alcool, je mords! lança Mackenzie d'une voix un peu boudeuse. Et je ne sortirai pas d'ici de mon plein gré.


No point in talking what you should have been
And regretting the things that went on
Life's full of mistakes, destinies and fate
Remove the clouds look at the bigger picture
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Lun 16 Déc - 1:52

Toute la journée, il avait été sur les dents. Il savait de part ses hommes que Mackenzie avait été interrogé pendant un très grand moment par ses supérieurs cet après-midi là.  Il détestait qu’elle soit dans cette situation. Il aurait tellement voulut que tout ça reste secret et qu’elle puisse continuer comme avant. Il espérait seulement que la jeune femme n’est pas craquée et ait gardé leur plan de match. Bien sur, elle n’avait pas l’habitude des mensonges, ce n’était pas elle de faire ça. C’était plus son genre à lui, il avait une facilité à mentir. Moins devant ceux qu’il aime, mais tout de même, quelques fois il n’avait pas le choix. Dans ce temps-là, il se forçait à être meilleur menteur, mais il détestait ça, il ne le faisait que lorsque c’était vraiment nécessaire et encore, le moins possible.

Après toute cette journée mouvementée, il entrait maintenant dans le pub.  Liam l’avait appelé pour lui dire que Mackenzie était en complètement ivre et qu’elle menaçait d’aller au Fairy s’il ne continuait pas à la servir.  Il était donc arrivé rapidement, il n’avait pas envie de la sermonnée ou quoi que ce soit, il comprenait son besoin d’oublier, son besoin de noyer son chagrin. Il avait appelé Makan aussi, plus pour le rassuré qu’autre chose. Le légiste avait dit vouloir venir, il avait refusé. Aidan lui avait fait comprendre que c’était de sa faute à lui si elle était dans cet état donc il allait sans occuper. Il avait demandé au doc de lui faire confiance, qu’il règlerait la situation et si jamais sa femme ne rentrait pas c’était qu’elle était avec lui et qu’il se chargeait de veiller à son bien-être.

Lorsqu’il regarda au bar, Liam sembla avoir un soupir de soulagement. Elle était seule avec lui, Aidan prit donc l’initiative de fermer le pub, ce que Liam approuva d’un signe de tête tellement minime que seul le chef Irlandais pu comprendre. Il s’installa sur le banc près de la jeune femme, elle avait regardé et avait su qu’il savait. Elle lui fit savoir qu’elle ne sortirait pas de là de son plein gré et qu’il ne devait pas aborder le sujet du mélange d’alcool et de médicament. Il eut un sourire et fit signe à Liam de le servir lui. Son ami lui donna un verre de scotch sans glace. Il prit une gorgée avant de répondre à sa petite sœur.

-Je n’ai pas l’intention de te juger, ni te dire ce que tu as à faire. Tu es une grande fille. Je suis juste venue prendre un verre avec ma sœur. J’ai aussi dit à Makan que c’était possible que tu passes la nuit ici, ou que je te ramènerai à la maison au besoin. En tout cas, je lui ai dit de ne pas s’inquiéter que tu allais bien.

Il avala une autre gorgée de son verre, il vit Liam prendre sa bouteille spéciale, celle qu’il réservait au client trop ivre pour se rendre compte que l’alcool goûtait moins que prévu. Il coupait l’alcool avec de l’eau, ça réhydratait le client et il consommait moins d’alcool. Il vit aussi que son ami avait retiré ses clés de voiture à sa sœur, très brillante idée. Il le faisait pour les clients au coude facilement levé. C’était une protection pour eux et pour le client aussi. Liam n’était pas un fraudeur non plus, lorsqu’il faisait ça, il diminuait de moitié le prix au verre, après tout, ce n’était pas de l’alcool pur.

-Alors Mack, vas-y défoule-toi c’est temps. Bois à en être malade, crie, hurle, frappe-moi si ça peut te faire du bien. Fait tout ce que tu veux, personne ici ne viendra t’embêter, le pub est fermé et il n’y a que toi, moi et Liam, donc rien ne sortira d’ici.

Liam serait muet comme une tombe, il n’avait aucun doute et l’autre le lui confirma d’un geste de la tête plus clair que le précédent. Celui-ci alla dans le bureau, il savait que son bras droit allait éteindre la caméra de surveillance, il n’y aurait donc aucun témoin de ce qu’elle ferait ou dirait.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t132-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready
avatar


■ En ville depuis le : 11/10/2012
■ Messages : 2461
■ Pseudo : Athéna

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : une jeune mariée!
■ Je suis : Capitaine, chef de la police
■ Mon adresse : Sud au #36

■ Célébrité : Evangeline Lilly
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : N/A
■ Un sujet? : Oui, peut-être un

Mackenzie E. Fletcher


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Lun 23 Déc - 1:18

Elle n'était pas de très agréable compagnie et avait, de toute évidence, le vin triste. Elle était maussade, voilà! On venait de l'amputer d'une partie importante de sa personne et il n'y avait rien qu'elle puisse faire pour changer les choses. Elle ne pouvait pas accélérer le processus non plus. Durant tout l'après-midi où elle avait été interrogée sans relâche concernant ses liens avec Aidan, Mackenzie s'en était tenue à la version qu'ils avaient élaborée : elle ne savait rien avant qu'on la prenne pour un lapin. Seul Aidan était au courant de ce qui les liait. C'était le plus simple et pourtant, Mac avait sans cesse eut l'impression qu'on l'accusait de quelque chose. D'accord, elle leur avait menti concernant le fait qu'elle ne savait pas qu'Aidan était son frère, mais pour le reste, elle n'avait rien caché. Non, elle ne l'avait jamais aidé de quelque manière que ce soit, jamais elle n'avait fait sauter de contraventions pour lui, jamais elle n'avait révélé des détails des affaires en cours qui pourraient servir à Aidan... Non, Mackenzie était le type exact du flic droit et intègre. Au point où on la charriait parfois là-dessus au Central. Et maintenant que cette manie d'être intègre aurait pu lui être d'une quelconque utilité, ça ne servait à rien. Au point où Mackenzie avait – l'espace de quelques secondes – envisagé stupidement d’appeler Aidan pour qu'il lui prête son avocat durant quelques heures. Elle ne l'avait pas fait, mais Dieu que ç'avait été tentant de laisser MacDermott se démerder dans cette salle d'interrogatoire. Mais Mac ne l'avait pas fait. De un, parce qu'elle était trop entêtée à ne pas vouloir l'aide de son frère, mais davantage parce qu'elle était du genre à s'arranger toute seule avec ses problèmes. C'était ce qu'elle avait toujours fait et ce n'était pas parce qu'elle avait un frère venu tout droit des Enfers que ça allait y changer quelque chose.

Et voilà qu'Aidan débarquait, comme pour ajouter du sel sur une plaie déjà à vif. Ç'aurait été facile de lui mettre tout ça sur le dos, de dire que tout était de sa faute, qu'elle n'aurait pas eu autant d'ennuis s'il était resté sagement dans son coin, mais... Mackenzie se devait d'être honnête, ce n'était pas la faute de son Diable de frère. Même s'ils n'avaient jamais su qu'ils avaient la même salope pour mère biologique, l'histoire aurait pu finir à la une des journaux quand même. Ce n'était pas compliqué, il avait suffit qu'elle crève pour qu'elle atterrisse un jour ou l'autre à la morgue... et le reste n'aurait plus été qu'une question de temps. Devait-elle dire à Aidan que ce n'était pas sa faute? Si elle n'avait pas été aussi imbibée d'alcool, elle l'aurait peut-être fait, mais comme son cerveau baignait dans une mer agitée d'alcool, Mac n'était plus trop en mesure de prendre des décisions éclairées. Tout comme sa capacité à observer ce qui l'entourait était affaiblie. Parce que n'eut été de la dose massive de boisson, elle n'aurait pas manqué de remarquer que Liam lui avait refilé un truc dilué.

Mackenzie devait-elle le croire lorsqu'il disait qu'il n'avait pas l'intention de la juger? Il disait probablement vrai. De toute manière, il devait savoir que s'il avait tenté de la raisonner, il se serait pris des baffes. Ou plutôt, la jeune femme l'aurait abreuvé de bêtises. Elle était douée pour ça, il fallait bien l'admettre. Bon, il avait passé un coup de fil à Makan. Eh merde! Mackenzie n'en était pas très fière, mais elle avait un peu « oublié » de donner de ses nouvelles à son petit mari. En plus de le mettre forcément dans le pétrin à cause de ses histoires avec Aidan, voilà qu'elle oubliait de lui passer un coup de fil pour lui dire qu'elle allait relativement bien. Quoique... à bien y réfléchir, c'était sans doute pour ne pas qu'il veuille venir la chercher qu'elle ne l'avait pas appelé. Makan n'aurait pas voulu la laisser toute seule dans pareilles circonstances. Si les rôles avaient été inversés, Mac aurait fait des pieds et des mains pour être à ses côtés, elle le savait... mais quand c'était elle qui avait des ennuis, elle ne voulait pas emmerder les autres avec ça... Elle n'avait juste pas pensé que Makan pourrait s'inquiéter de son silence radio. Oh! L'avait-il appelée? Mackenzie fouilla dans la poche de son manteau tout neuf – cadeau de Liam, chose promise chose due – et attrapa son téléphone.

- Eh merde! souffla-t-elle en voyant qu'elle avait quatre appels manqués... tous de Makan. Il était inquiet?

Sur ce coup-là, elle devait bien l'admettre, elle n'était pas très fière d'elle. Découragée par sa propre stupidité, Mackenzie posa abruptement – un peu trop d'ailleurs – son téléphone sur le comptoir et saisit son verre qu'elle vida d'un trait, sans trop remarquer que le goût n'était pas tout à fait le même. Elle fit signe à Liam de lui en remettre dans son verre. C'était toujours aussi mauvais, mais ça commençait à être moins pire. Peut-être que le fait qu'elle avait trop bu y était pour quelque chose. Enfin! Elle devait être bien amochée pour ne pas avoir remarqué que Liam était allé éteindre les caméras et qu'il était de retour derrière son comptoir. Mais elle entendit distinctement Aidan lui dire de se défouler. Se rendre malade, crier, hurler, le frapper. Ce qui la fit rire, elle qui n'avait vraiment pas le cœur à la fête ce soir-là.

- Pour que tu répliques? Nahhh! T'as déjà dit que tu me rendrais le prochain coup que je te donnerais. J'ai... peut-être un peu trop bu, mais je suis pas dingue! s'exclama Mackenzie en attrapant le verre que Liam venait de poser devant elle. Me rendre malade, ça c'est dans mes cordes par-contre.

Une nouvelle fois, Mackenzie vida son verre d'un trait et grimaça. Décidément, elle n'aimait toujours pas l'alcool. C'était à se demander ce qui avait bien pu lui prendre d'avoir envie de se soûler à s'en rendre malade alors que ce n'était pas dans ses habitudes. Ah! Oui, ça lui revenait. Mac avait voulut boire pour oublier, tout oublier. Oublier le fait qu'elle avait probablement perdu son job, que sa part des dépenses s'accumulerait et qu'elle risquait d'avoir de sacrés ennuis avec la police des polices. Eh merde! Oh! Mac venait d'avoir une idée brillante! Mia lui avait dit qu'Aidan achèterait le salon de beauté, il pourrait lui trouver quelque chose, non?

- Je sais pour le salon de Mia. Bah, moi je veux mon poste de police. S'il est à moi, ils pourront pas me virer! s'exclama-t-elle même si elle savait que c'était idiot et surtout irréalisable. On pourrait aussi avoir la morgue et la police scientifique! Comme ça, Makan et Lokelas auront pas d'ennuis par ma faute! Ça serait bien, non?


No point in talking what you should have been
And regretting the things that went on
Life's full of mistakes, destinies and fate
Remove the clouds look at the bigger picture
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Jeu 2 Jan - 23:10

La première chose que sa sœur lui réplica fût pour savoir si son mari était inquiet. Il eut un petit sourire triste, malgré tout ce qu’il lui tombait sur la tête, dans son brouillard d’ivresse elle continuait de penser à son homme. C’était bien ça, il aimait ça. Ça lui démontrait à quel point la jeune femme aimait son mari et l’inquiétude que Makan avait démontré lui avait disait que celui-ci lui rendait bien. Il regarda la jeune femme.

-Qu’est-ce que tu crois Mack? Bien sur qu’il est inquiet. Tu ne l’as pas appelé après ta rencontre, il savait que ça n’avait pas bien été a cause de se silence. Il t’aime profondément j’espère que tu le sais petite. Je l’ai rassuré, je lui ai dit que je ferais en sorte de veiller sur toi ce soir et qu’il pouvait dormir en paix.

Il savait que le légiste ne dormirait pas en paix, mais bon, il avait au moins réussit à le rassurer un peu tout de même. Lui aussi était inquiet de ce qui arriverait pour la policière, il ne voulait pas qu’elle termine sa carrière avec une étiquette de vendu. La jeune femme se rappelait ce qu’il avait promit au cimetière, cette fois, il eut un sourire franc. Elle avait de la mémoire sa sœur et elle retenait bien la leçon. Il haussa les épaules.

-C’est ma faute si tu es dans cette merde, alors je peux bien te permettre de te défouler sur moi sans répliquer. Alors si jamais ça te fait envie, ne te gêne pas. Je te promets que ce soir, je ne répliquerai pas. Pour ce qui est de te rendre malade, ça je peux bien t’aider si tu veux. C’est aussi dans mes cordes.

Il fit un clin d’œil à Liam et leva deux doigts. Son bras droit savait le comprendre même avec un simple geste qui ne voulait probablement rien dire pour les autres. Il prit deux verres, deux petits shooter, emplit les shooter d’un liquide ambré, Aidan savait qu’il s’agissait de Jack Daniel, il les posa au milieu des verres avant de remplir les verres de jus de pomme. Ce n’était pas la recette originale, mais Aidan l’aimait ainsi. Liam lui tendit un verre avant de tendre l’autre à la jeune femme. Elle voulait rouler sous les tables? Parfait, il pouvait l’aider. Il leva son verre vers la jeune femme, lui montra comment faire pour ne pas se briser les dents avec le shooter et avala tout le contenu d’un seul trait. Avant de répondre, la jeune lui fit savoir qu’elle était au courant pour le salon de beauté de Mia, et bien de son côté, elle ne voulait rien de mieux que son propre poste de police. Elle voulait que Makan et Lokelas puisse y travailler aussi. Il regarda Liam, il était conscient que autant Mak que son frère pouvait avoir des ennuis à cause du lien qu’ils avaient. Elle osait croire que c’était sa faute à elle si les deux hommes risquaient d’avoir des problèmes. Il redemanda une tournée à son ami. Il avala la boisson d’un trait à nouveau. Il devait réfléchir, l’idée ne tarda pas à venir.

-On ne pourrait pas utiliser le terme de « poste de police », mais on pour faire de toi un enquêteur privé, pas un détective, c’est trop vulgaire comme terme et ça ne te ressemble pas, mais enquêteur privé avec ton propre laboratoire et ta morgue.

Une lueur d’espoir venait de s’allumer dans ses yeux. Il mit la main sur l’épaule de la jeune femme pour qu’elle le regarde dans les yeux.

-Les gens pourraient payer lorsqu’il serait victime pour que tu enquêtes personnellement, Makan pourrait revoir les autopsies et Lokelas s’occuper des prélèvements et compagnie. Ça pourrait fonctionner tu sais Mack, sincèrement et ce serait tout ce qu’il y a de plus légal.

L’idée était bonne, il voyait déjà tous les détails dans sa tête. Aidan n’en avait pas l’air, mais il n’était pas un simple brigand, il était beaucoup plus que ça. C’était un homme d’affaire accomplit, il savait planifier, structurer et organiser. Il était à la tête de son organisation et ce n’était pas pour rien. Il était intelligent, il l’avait simplement utilisé à mauvais profit. Il s’en rendait bien compte maintenant. Surtout en regardant les grands yeux tristes de sa sœur qui voyait son monde s’écrouler à cause de lui. Il détourna le regard.

-Si tu veux, je mets Ronan là-dessus dès demain, il pourrait faire des vérifications discrètes, juste question qu’on ait un plan B si jamais le plan A ne fonctionne pas.

Il tapota le comptoir du doigt et Liam déposa devant une bière Irlandaise qu’il adorait. Il devait arrêter le fort s’il voulait avoir les idées claires pour veiller sur sa cadette.

-Et arrête de te ronger Mack, ce n’est pas ta faute si Mak et Lok ont une épée de Damoclès au dessus de la tête. C’est ma faute à moi. Je ferai tout ce que je peux pour les aider, ça aussi je te le promets.

Il prit une longue gorgée de sa bière et ferma les yeux l’espace d’un instant. Sincèrement, il n’avait jamais autant espérer n’avoir jamais existé. C’était la première fois qu’il se sentait coupable de la vie qu’il menait. Les meurtres qu’il avait commandé n’avait rien avoir avec ce sentiment, il avait toujours faire tuer par nécessité. Mais aujourd’hui, son style de vie venait mettre en péril celui de sa sœur, du mari de cette dernière et du frère de ce dernier. Des carrières gâchées par son rôle de criminel et ça, ça il ne pouvait pas l’accepter. Comment Emma pouvait-elle accepter ce qu’il était? Et Mia? Comment pouvait-elle lui faire confiance? Il remettait beaucoup de chose en question. Ce devait paraître dans ses yeux car Liam lui donna un shooter ambré sans jus de pomme. Comme s’il avait sentit le ressentiment de son ami, sa détresse.

Aidan eut un petit sourire pour son ami, lui leva son verre et l’avala d’un trait avant de déposer le shooter devant lui. Liam avait raison, il devait se reprendre, ce n’était pas le temps de s’accabler, c’était le temps de chercher des solutions et de trouver ce qu’il pouvait faire pour rétablir la situation. Il appellerait Ronan pour faire des recherches sur son idée, il devait savoir si légalement les preuves et compagnie serait admissible devant un tribunal. Il allait faire ce qu’il pouvait pour trouver un autre boulot à sa sœur si jamais ses crétins des internes ne comprenaient pas qu’elle n’avait rien à se reprocher.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t132-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready
avatar


■ En ville depuis le : 11/10/2012
■ Messages : 2461
■ Pseudo : Athéna

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : une jeune mariée!
■ Je suis : Capitaine, chef de la police
■ Mon adresse : Sud au #36

■ Célébrité : Evangeline Lilly
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : N/A
■ Un sujet? : Oui, peut-être un

Mackenzie E. Fletcher


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Mar 7 Jan - 2:05

Mackenzie préféra ne pas répondre lorsque son frère lui demanda si elle savait à quel point Makan pouvait l'aimer. Elle n'avait peut-être plus les idées très claires après... beaucoup d'alcool ingurgité, mais s'il y avait une chose que Mac savait, c'était combien Makan pouvait l'aimer. Parce que c'était réciproque. Il n'y avait rien qu'elle ne ferait pas pour lui. La preuve? Elle s'était mariée alors que le mariage n'avait jamais fait parti de ses projets. En fait, contrairement à bien des femmes, le mariage n'avait jamais été d'une importance capitale à ses yeux. Longtemps, ça n'avait été qu'un bout de papier qui rendait la chose plus officielle, mais Mackenzie avait fini par réviser sa façon de voir les choses. En fait, plus qu'un papier, c'était une promesse qu'elle avait faite à Makan. Une promesse qu'elle avait à cœur de tenir et respecter. Elle avait cependant encore bien des choses à améliorer, elle ne le savait que trop. Habituée à ne compter que sur elle-même – et sa famille, bien sûr – Mackenzie avait encore des petites choses à travailler. A commencer son fouttu caractère et sa manie de ne jamais vouloir dépendre de quelqu'un d'autre... ou d'avoir besoin de quelqu'un. Et ça, ça voulait dire qu'il faudrait que Mackenzie apprenne à arrêter de garder ce qui la chamboulait pour elle ou mieux, arrêter de l'inquiéter inutilement. Sur ce coup-là, elle n'était pas très fière d'elle, il fallait bien l'avouer.

- Je penses que ça va l'inquiéter plus qu'autre chose! s'exclama joyeusement Mackenzie lorsque Aidan lui confia qu'il avait promis à Makan de veiller sur elle. Bah quoi? Les chances qu'on essaie de s'arracher les yeux sont contre nous, non?

La jeune femme poussa un soupir de lassitude quand son frère dit que c'était de sa faute si elle était dans le pétrin. Elle savait qu'il aurait été vachement plus facile de dire comme lui, mais Mackenzie savait qu'il n'y était pour rien. Enfin, en ce qui concernait la génétique, il n'y était pour rien. Pour le reste, ses activités et compagnie par-contre, c'était une toute autre histoire. Devait-elle lui dire qu'il n'avait pas à culpabiliser? Se taire et boire lui semblait être le plus facile, mais Mac avait compris depuis longtemps que la voie facile n'était jamais la meilleure. Il fallait parfois se compliquer la vie en beauté pour que c'en vaille la peine. Hormis ça, Mackenzie se devait d'être honnête, il avait tenu toutes les promesses qu'il lui avait faites. A savoir sortir Charlie du pétrin, la faire protéger, empêcher qu'on ne la descende, arranger le coup avec Di Valastro pour qu'elle n'aie pas à passer sa vie cachée... Et malgré tout ça, tout ce qu'il avait pu faire pour elle, il l'avait fait sans jamais rien demander ne échange. Non, pour un criminel, il n'était quand même pas si mal que ça. Ou bien c'était l'alcool qui commençait à lui monter à la tête?

- Si jamais tu répètes ce que je vais dire, je vais nier jusqu'à la fin des temps que je l'ai dit. commença lentement Mackenzie en jouant distraitement avec la serviette de papier qui était devant elle. Quand bien même on aurait jamais su qu'on avait la même garce pour génitrice, elle aurait finit par crever et ils auraient fait les analyses quand même. Au final, ç'aurait fini quand même dans les médias... et je serais probablement morte parce que Liam n'aurait pas joué au garde du corps avec moi. Soit dit en passant, Liam était mon gorille préféré.

Mackenzie attrapa une poignée d'arachides et se mis à les ouvrir consciencieusement pendant quelques secondes avant de rependre, sans arrêter ce qu'elle faisait :

- Puis Makan et Lokelas, ils seraient quand même obligés de subir mes histoires de famille de fous. Tu vois, ç'aurait quand même été le bordel.

Mackenzie n'était pas vraiment sérieuse lorsqu'elle avait dit qu'elle voulait son propre poste de police. Bon, peut-être l'était-elle un peu, mais elle savait que c'était complètement bête. Cependant, elle ne s'attendait pas à ce qu'Aidan lui propose de devenir un genre de détective et de travailler avec Makan et Lokelas au besoin. Même si Mackenzie doutait que ça soit vraiment réalisable, car elle n'aurait légalement aucun pouvoir et que les analyses de Lokelas ou les examens de Makan ne seraient jamais vraiment pris au sérieux malgré leurs compétences, l'idée était... emballante. C'était sans doute la seule bonne nouvelle depuis qu'on l'avait prise pour un satané lapin. Même si l'offre d'Aidan était intéressante, Mac savait que jamais elle ne pourrait accepter un truc pareil. Ce qu'elle voulait, c'était son job et rien de moins. Si elle ne pouvait pas le récupérer, jamais elle ne voudrait d'une solution s'en approchant un peu, d'une solution de rechange. Elle devait néanmoins accorder à Aidan le fait qu'il tentait vraiment de l'aider.

- Merci, mais nah... tout ce que je veux, c'est récupérer mon job. Si je ne peux pas être flic...

Elle se tut, préférant ne pas poursuivre, mais Mac savait que si elle ne pouvait plus exercer son métier de flic, elle n'était plus rien. Non, ce n'était pas vrai, elle serait encore « quelque chose » mais son job était une partie importante de sa vie. Une partie vitale. Gamine, c'était à ce rêve qu'elle s'était accrochée. Sa famille avait été sa bouée de sauvetage, mais son métier... Mackenzie s'était toujours jurée de le faire au mieux, de toujours donner son maximum, de ne jamais tourner les coins ronds parce qu'elle était épuisée ou parce qu'elle ne mettait pas le doigt sur l'élément qui lui permettrait de tirer tout l'affaire au clair. Mais plus important encore, Mac s'était toujours dit que si un jour elle pouvait faire en sorte qu'un seul enfant n'aie pas à vivre ce qu'elle-même avait vécu, alors elle n'aurait pas fait tout ça pour rien. Mais si maintenant on lui retirait définitivement son insigne, il lui faudrait se remonter les manches et trouver une autre motivation pour avancer. Hormis Makan et sa famille.

- Je veux seulement ravoir mon travail, c'est tout ce que je veux. Si je ne peux pas exercer mon métier, je ne pas de solution de rechange... Sinon, peut-être que Mia voudra de moi dans son nouveau salon. Quoique... je serais une vraie catastrophe ambulante. T'aurais un job pour moi dans ton pub, Liam? Ou toi, tu dois bien avoir un job légal pour moi dans ta manche, non? interrogea tristement Mackenzie avant de pousser un long soupir de lassitude.

Ronan. Aidan avait mentionné son avocat et dit qu'il allait le mettre là-dessus. Qu'il le fasse, ça ne pouvait pas faire de tort. Il lui faudrait bien penser à un plan B si jamais elle ne pouvait plus être flic. Mais cette mention de l'avocat de son frère lui fit penser qu'elle aussi en aurait probablement besoin d'un. Malheureusement, elle savait que ses finances ne lui permettraient pas de se payer un ténor du Barreau, pas si elle voulait pouvoir continuer à payer sa part des dépenses. Non pas que Makan y tienne mordicus, mais Mac avait sa fierté.

- Si mes anciens collègues continuent à me tomber dessus, j'aurai peut-être besoin d'un avocat... tu as ça en stock? Un qui ne me coûtera pas une fortune, idéalement.


No point in talking what you should have been
And regretting the things that went on
Life's full of mistakes, destinies and fate
Remove the clouds look at the bigger picture
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Sam 8 Fév - 15:34

-Pas ce soir non, tu peux m’arracher les miens si tu veux, je ne t’en empêcherai même pas. Je ne toucherai pas aux tiens en échange, c’est que ce j’ai promit à Mak et tu sais bien que malgré mon côté malhonnête, je tiens toujours mes promesses.

C’était sa réponse aux propos de sa sœur concernant le mari de cette dernière. Il avait réussit à rassurer Makan, il avait dit à Aidan qu’il lui accordait sa confiance, mais que s’il arrivait quoi que ce soit à Mack, il le ferait souffrir. Aidan avait un sourire en entendant la menace, il avait répondu au Doc qu’il n’en attendait pas moins du mari de sa sœur. Ils avaient raccroché en bon terme, le légiste étant rassuré. La jeune femme lui fit ensuite une confidence, il se sentit bizarre en entendant les propos de la jeune femme. Elle était en train de dire que cette histoire n’était pas sa faute et elle avouait même que s’ils n’avaient pas su elle serait morte. Il n’en croyait juste pas ses oreilles. Il regarda la jeune femme, elle était sincère, il le voyait. Ce n’était pas seulement l’alcool qu’elle avait ingurgité qui la faisait parler. Il était touché par ce qu’elle venait de dire, vraiment touché. Il se devait donc d’être honnête lui aussi, après tout, elle venait de s’ouvrir à lui sans qu’il ne le demande, il pouvait bien faire la même chose.

-Si tu répètes ceci, moi aussi je nierai avoir dit ça. Je n’ai jamais autant regretté d’avoir choisit d’être un criminel que depuis que j’apprends à te connaître. Avant, je ne me posais même pas la question, c’était simple, facile pour moi d’être ce que je suis. Aujourd’hui, tu m’as fait pousser une conscience et je me rends compte que j’aurais pu utiliser mes talents à d’autre chose.

La jeune femme le remercia pour son offre, mais tout ce qu’elle voulait s’était retrouver son job. Elle s’arrêta au milieu d’une phrase, il pouvait sentir l’émotion qui étreignait la jeune femme. Il posa la main dans son dos dans une caresse fraternelle réconfortante. Il savait que ce devait être difficile pour elle, elle avait toujours voulut être flic, depuis qu’elle était sortie de l’enfer où leur mère l’avait mené. C’était sa vocation, sa carrière, sa vie, elle n’en voulait pas d’autre. Il pouvait comprendre ça. Elle commença à énumérer les possibilités de ce qu’elle pourrait avoir comme plan B si le plan A ne fonctionnait pas. Il se passa la main dans le visage pour masquer son trouble, il était sincèrement triste pour elle. Il l’a regarda se forçant à être positif.

-Mackenzie, je suis prêt à parier que tu vas ravoir ton badge, mais si, et je dis bien si jamais ils étaient trop stupide pour te le rendre, je te trouverai un plan B petite sœur. Un plan B légal, c’est promit. Mia à tout ce qu’il y a de plus légal entre les mains en ce moment et se sera la même chose pour toi si nous sommes obligés d’utiliser un plan B.

Il trouverait l’idée pour elle, il trouverait ce qu’il y avait de mieux pour elle si elle ne pouvait plus être flic. La jeune femme continua sur sa lancé. Elle disait qu’elle aurait sans aucun doute besoin d’un avocat, bien sur, elle avait besoin qu’il ne coûte pas les yeux de la tête. Logiquement, il ne pouvait pas lui offrir les services de Ronan, ce serait mettre de l’huile sur le feu.

-Ronan te proposera un de ses meilleurs collègues. Tu sais, Ronan n’est pas un avocat véreux, il est simplement très intelligent et très bon pour trouver les failles du système. Il ne se parjurerait jamais pour l’un de nous. Mais bon, de toute façon, ce n’est pas lui qui te défendra pour des raisons plus qu’évidente.

Il regarda la jeune femme.

-Et puis, je demanderai à Ronan de te verser ta part d’héritage. Ainsi, tu n’auras aucun problème à payer ta maison ou même ton avocat. J’étais déjà en train de faire les papiers, je ne voulais pas vous en parler avant que tout soit prêt. Mais bon, notre grand-mère maternelle avait assez d’argent. Notre mère et elle ne s’entendaient pas du tout. Elle a donc renié sa fille et n’a jamais su qu’elle avait deux autres petites filles.

Il se cala sur le dossier du tabouret.

-C’est moi qui aie hérité de tout il y a quelques années de ça. J’étais déjà au sommet, je n’avais pas besoin de cet argent alors je l’ai mit en fiducie. Elle a fait des intérêts et compagnie, il y a un beau petit pactole. C’est quand Mia m’a parlé d’acheter son salon que j’y repensé. Comme les démarches sont longues pour ressortir tous les papiers, j’ai quand même acheté avec elle. Je voulais qu’elle se débarrasse du dragon au plus vite.

Dire qu’il n’y avait pas pensé par lui-même, il avait complètement oublié cet argent, c’était Ronan qui lui avait rappelé qu’il devrait séparer l’argent maintenant qu’il savait qu’il avait deux sœurs. Aidan avait mit son avocat là-dessus immédiatement. En même temps, le fait qu’ils aient commencé les démarches après que Mackenzie ait été suspendu rendait leur version des faits beaucoup plus crédible. De toute façon, le testament ne pourrait pas être réfuté, il était notarié, daté et dument signé par leur grand-mère. Il avait toujours cru que cette dernière était morte, c’était ce que sa mère lui avait toujours dit et son père l’avait cru aussi. Mais non, elle était bien vivante, du moins juste qu’à il y avait quelques années.

-Ronan va vous faire passer chez le notaire, c’est lui qui se charge de tout question que j’aie le moins de contacte possible avec toi surtout. Il donnera tous les papiers prouvant que cet argent te revient à toi, ainsi qu’à Mia. Tu n’auras pas de soucis à te faire pour ce détails jusqu’à ce qu’il réalise leur erreur et te réintègre dans leur rang.

Il s’inquiétait cependant du lien de confiance, généralement, un flic qui se faisait suspendre pour enquête de ce genre ne revenait pas indemne au travail. La confiance que ses collègues avaient en cette personne était partiellement brisée, il espérait que son équipe avait plus de jugeote que ça et qu’ils la soutenaient.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t132-mac-being-in-a-relationship-is-a-full-time-job-so-don-t-apply-if-you-re-not-ready
avatar


■ En ville depuis le : 11/10/2012
■ Messages : 2461
■ Pseudo : Athéna

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : une jeune mariée!
■ Je suis : Capitaine, chef de la police
■ Mon adresse : Sud au #36

■ Célébrité : Evangeline Lilly
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : N/A
■ Un sujet? : Oui, peut-être un

Mackenzie E. Fletcher


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Lun 24 Fév - 19:08

Ça y est! Mackenzie avait beaucoup trop bu! La preuve? Aidan venait de dire que depuis qu'il apprenait à la connaître, il regrettait d'être un criminel. Bah voyons! Elle rêvait ça, l'alcool consommé en trop grande quantité commençait à faire de drôles d'effets sur son cerveau un peu embrumé. Mais à voir la tête qu'il faisait, combien il avait l'air sérieux, ça commençait à la faire douter. Avait-il vraiment dit ça? Et n'avait-il pas dit que si elle voulait lui arracher les yeux, il la laisserait faire sans répliquer? Avait-il dit qu'il avait promis quelque chose de ce genre à Makan? Ouais, décidément, Mac avait beaucoup trop bu – ou Aidan était aussi pompette que Mac – et elle n'osait pas imaginer la gueule de bois qu'elle aurait au réveil! Elle assumerait la migraine carabinée qui irait avec et elle ferait face à la musique. N'empêche, pour le moment, ça lui faisait du bien de boire et d'oublier. Oublier. C'était relatif, car Mackenzie ne parvenait pas tout à fait à oublier ce qui l'avait conduite à avoir envie de boire à s'en rendre malade. Enfin, ce n'était pas faute d'essayer!

- Tu me déçois là! Non, mais j'aurais cru que tu ferais preuve d'originalité. Pfff! s'exclama Mackenzie avant d'avaler d'un trait le contenu du verre qui était posé devant elle. C'est pas très très original de répéter ce que j'ai dit. Il faut que tu trouves une autre façon de le dire, parce que c'est pas du jeu sinon.

Comprendrait-il qu'elle faisait allusion au fait qu'il avait dit qu'il nierait lui aussi tout ce qu'elle bavasserait si jamais il lui en prenait l'envie? Même si elle le disait à Mia? D'un autre côté, Mac savait qu'elle ne le dirait jamais à qui que ce soit. Pas même à son petit mari chéri. Non. Ça serait permettre à Mia l'entêtée d'avoir raison de dire qu'ils pouvaient s'entendre et avaient des trucs en commun, qu'elle n'était pas que flic – pardon, n'était plus que flic – et que lui, il n'était pas qu'un criminel. Donner raison à Mia? Nah! Jamais! Pas sur ce sujet en tout cas. Mackenzie avait quand même sa fierté! D'accord, le Diable n'était pas si mal quand il s'en donnait la peine, mais c'était rare. Assez pour que Mac aie envie de le noter à son agenda. Bon, d'accord. Elle n'était pas toujours facile à vivre non plus, elle devait bien se l'admettre. Et avec Aidan, c'était instantané. Il la faisait sortir de ses gonds plus que n'importe qui d'autre. Mais une chose était sûre, le premier qui se risquerait à lui sortir qu'ils se ressemblaient, elle le truciderait. Nah! Elle ne ressemblait pas au truand de service! Ils avaient peut-être un bout d'ADN tout pourri en commun, mais c'était tout! Fallait pas exagérer quand même!

Si Mackenzie croyait Aidan, elle retrouverait son badge. Puisse-t-il avoir raison. Mais d'ici là, c'était Mac qui était sur la sellette. Les fouttus journalistes qui se tenaient devant sa maison étaient entrain de la rendre folle. Elle avait dû faire appel à ses anciens collègues pour qu'ils consentent enfin à ne pas mettre le pied sur leur propriété. Mais le pire, ç'avait été le journaliste qui s'était approché de la maison par l'arrière pour prendre une photo à travers une fenêtre. Mackenzie allait sortir pour lui arracher le fameux appareil et lui retirer la carte mémoire, mais un des hommes de son frère s'en était chargé pour elle. Pouvoir s'endormir et ne se réveiller que lorsque tout serait réglé et qu'elle aurait enfin récupéré son insigne, Mackenzie le ferait. Elle ne savait que trop combien ce type d'enquête pouvait être longue et pénible. Et Aidan devrait se faire à l'idée, il serait interrogé lui aussi. Au moins, lui il avait un avocat pour le défendre. Voilà un autre problème que Mackenzie avait sur les épaules. Sa vie était devenue un enfer en l'espace de quelques minutes. C'en était à se demander si mourir ce soir-là n'aurait pas été plus facile. Au moins, elle n'aurait pas autant d'ennuis... C'était pessimiste, mais Mac était démoralisée.

Et vint ensuite la question de l'argent. Ils avaient une grand-mère qui avait tout légué à Aidan. A en croire son frère, cette charmante vieille dame était un ange et n'avait jamais su que sa fille avait eu d'autres enfants. Et voilà qu'Aidan voulait leur donner, à Mia et elle, la part de cet héritage qui leur revenait... mais Mackenzie n'en voulait pas. Elle avait certes un besoin pressant d'argent pour couvrir tous les frais qui étaient les siens, mais elle ne voulait pas l'argent de cette dame. Aussi gentille soit-elle.

- Garde ma part, donne-la à Mia, fais-en ce que tu veux, mais je n'en veux pas. répondit brusquement la jeune femme en tournant la tête pour regarder son frère droit dans les yeux. Elle était peut-être adorable, mais ADN ou pas, ce n'était pas ma grand-mère. J'ai eu des grands-parents fantastiques et je n'en aurai pas d'autres. Mais d'abord et avant tout, je ne veux rien qui puisse me faire penser à la Garce... et ce fric m'y fera penser forcément. Je préfère donc refuser et m'arranger autrement.

Sur ce point, Mackenzie serait intransigeante. Non, elle ne voulait rien qui puisse lui faire penser à cette femme qui avait fait de sa vie un véritable purgatoire. Même si Aidan n'avait que de bonnes intentions, Mac refuserait cet argent. Et à quelque part, c'était peut-être pourquoi elle était si dure avec lui. Ce n'était pas tant le fait qu'il soit un criminel – bien que ça compte quand même – mais davantage le fait que son arrivée dans sa vie lui faisait penser automatiquement à cette femme. Auraient-ils eu le même père plutôt que la même mère, peut-être Mackenzie aurait-elle été plus encline à l'accepter dans sa vie, mais... Lui et Mia – bien que ça ne soit pas de leur faute – lui rappelaient en permanence ce qui les liait : leur ADN pourri. Elle espérait seulement qu'Aidan comprendrait et ne lui en tiendrait pas rigueur.


No point in talking what you should have been
And regretting the things that went on
Life's full of mistakes, destinies and fate
Remove the clouds look at the bigger picture
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson) Dim 30 Mar - 16:51

Il ne fût pas très surpris d’entendre Mackenzie dire qu’elle ne voulait pas de cet argent. Elle voulait qu’il le donne à Mia ou à une œuvre de charité, de faire ce qu’il voulait avec sa part, mais qu’elle n’en voulait pas. Il pouvait comprendre. Il ne voulait pas cependant profiter du faire qu’elle était dans un état d’ébriété aussi avancer pour qu’elle prenne une décision aussi grave. Il hocha la tête pour signifier qu’il avait comprit cependant, il comprenait très bien. Cette grand-mère avait engendré la femme qui l’avait fait souffrir, qui l’avait torturé et laissé perdre son innocence aux mains des hommes qui trouvaient son lit. Il eut envie de vomir en repensant à tout ça. Il se retient de tout commentaire, mais aussi d’avoir une quelconque expression. Ce ne serait pas d’aider la jeune femme. Il l’a regarda.

-À défaut de ne pas être original, je vais quand même être honnête et attendre que tu me confirme dans un état autre ce que tu viens de dire pour l’argent. Si après avoir dégrisé tu ne le veux toujours pas, je verrai avec Mia ce que nous faisons de ta part.

Aidan regarda sa montre, il était vraiment tard et Liam semblait avoir hâte d’aller retrouver le lit de sa douce. Aidan lui fit un clin d’œil complice et regarda à nouveau Mackenzie. Elle était bien imbibée et il était temps de rentrer, mais bien sur, il savait qu’elle ne verrait pas ça de cet œil.

-Que dirais-tu de laisser Liam aller dormir? Je te ramène chez moi, j’ai un bar bien garnit si tu as envie de boire encore et sinon, j’ai une chambre d’ami et une salle de bain qui y ait rattaché et qui pourront très bien te servir pour cette nuit. Ton homme travail demain matin, ce ne serait pas le temps de le réveiller en te reconduisant chez toi.

La jeune femme accepta en marmonnant. Il était presque sur qu’elle ne toucherait pas une seule goutte d’alcool de plus une fois sortit du pub. Liam appela un des hommes d’Aidan, ils sortirent par l’arrière, il devait soutenir sa sœur qui ne s’était pas levé depuis qu’elle avait commencé à boire. Tout venait de lui atteindre les jambes, elle semblait être en coton. Il la soutenu pendant que son homme tenait la porte arrière de la voiture pour qu’il puisse y installer Mackenzie. Liam lui remit un bol pour le cas où l’estomac de la jeune femme protesterait durant le voyage de retour.

Aidan remercia son ami, le paya grassement pour les consommations, le service et les heures supplémentaires. D’accord, il était copropriétaire, mais son ami avait dépensé beaucoup d’argent autant pour lui que pour Mackenzie en boisson et il avait dû fermer plus tard. Donc il était normal qu’Aidan le dédommage. Après avoir passé la ceinture de sécurité à sa sœur, il se rendit du côté opposé et s’installa aux côtés de Mackenzie. Il s’était promit de la protéger, jusqu’à sa mort et ce soir-là, il réitéra cette promesse. Il ferait tout son possible pour que plus personne ne lui fasse aucun mal. Qu’elle l’aime ou le déteste lui importait peu, il le ferait et s’est tout. La voiture démarra, il eut un soupire de soulagement et regarda la policière à ses côtés. Elle avait presque l’air d’un ange lorsqu’elle dormait. Cette pensée le fit sourire, il connaissait la petite démone derrière cet air, c’était un bon contraste. Il se laissa bercer par le cahotement de la route, perdu dans ses pensées.

HJ: Désolé, c'est tellement mauvais que j'ai honte... mauvaise finale comme qui dirait.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson)

Revenir en haut Aller en bas

To alcohol! The cause of - and solution - to all of life's problems! (Homer Simpson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Streets of Philadelphia :: Shamrock

-