Partagez | .
 

 Baby boom!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t297-bella-vita-massimo
avatar
■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 123
■ Pseudo : Bro

■ J'ai : 42 ans
■ Je suis : Marié
■ Je suis : Propriétaire du Smoking Rossi & Co-Parain
■ Mon adresse : # 721 de l'Est

■ Célébrité : Dominic Purcell
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Ouvert

Massimo Rossi

Message(#) Sujet: Baby boom! Mar 18 Fév - 3:15

Massimo entra comme un coup de vent dans l’hôpital, il faillit même bousculer une vieille dame à l’entrée. Ses hommes, qui le suivaient, rassurèrent la femme avant que l’un d’entre eux ne la guide vers des chaises. Le nouveau parrain regarda autour de lui, il cherchait quelque chose de bien précis. Lorsque le téléphone avait sonné, il s’attendait à tout sauf à se faire dire que sa douce s’était sentit mal et qu’elle avait été admise aux urgences de l’hôpital où elle travaillait pour subir des examens. Il avait tout laissé pour venir, il était au travail, il avait confié les clés de l’endroit à son employé, ne vérifiant même pas qui était là, et avait quitté en catastrophe. Heureusement que son chauffeur personnel n’était pas très loin, c’est lui qui avait prit le volant pendant que ses hommes prenaient un autre véhicule pour les suivre. Le chemin lui avait parut tellement long, il ne savait pas ce qu’elle avait. Il n’espérait qu’une seule chose, que tout allait bien et que ce n’était rien de grave.

Il n’avait jamais été aussi nerveux de sa vie. Même le jour de leur mariage il n’avait pas été aussi angoissé. Il se souvenait de ce jour comme si c’était hier, même s’il y avait déjà dix ans qu’ils étaient mariés. Il la voyait encore remontant l’allée, elle était tellement belle. Un ange à ses yeux et elle allait être sa femme à partir de ce jour. Il n’était pas nerveux non, pour lui ce n’était pas un jour angoissant. Elle était parfaite, tout était parfait, il allait épouser la femme de sa vie alors pourquoi aurait-il était stressé? Encore aujourd’hui, il l’aimait comme au premier jour, il n’avait aucune envie qu’elle soit malade, qu’elle souffre, il n’avait aucune envie de la voir dépérir. Il deviendrait fou complètement. Il ferait n’importe quoi pour elle, s’il pouvait il lui donnerait un rein s’il le fallait. Il était prêt à mettre le monde à sans dessus, dessous pour elle.

Il s’avança d’un pas décidé, presque agressif vers le bureau des admissions, il voulait savoir immédiatement où était sa femme, il n’avait pas la patience d’attendre. Il avait l’impression d’avoir prit des heures et des heures pour arriver à l’hôpital. La jeune femme qui était derrière le bureau le vit approcher, elle dû le reconnaître car elle se leva les yeux écarquillés. Il se fichait bien qu’elle le reconnaisse, qu’elle soit effrayée à son approche ou quoi que ce soit, il ne voulait qu’une seule réponse. Avant même d’atteindre le comptoir, quelqu’un se planta devant lui, il connaissait cette jeune femme, il avait côtoyé son père, il avait souvent mangé à la même table qu’elle et sa femme et elle travaillait dans le même domaine, mais pas dans le même département.

-Anna! Tu sais où est Gaby? Que lui est-il arrivé? Est-ce qu’elle va bien? Est-ce que s’est grave?

Il avait débité rapidement ses questions et il n’était pas question qu’il laisse le médecin partir sans avoir de réponse et sans qu’elle ne le conduise à sa femme, la jeune femme savait où était Gabriella, c’était évident. Sinon, pourquoi se serait-elle mise dans son chemin?
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t251-on-ne-choisit-pas-sa-famille-mais-ma-famille-elle-m-a-t-elle-choisit-non-plus
avatar


■ En ville depuis le : 19/05/2013
■ Messages : 200
■ Pseudo : Stella

■ J'ai : 31 ans
■ Je suis : En couple avec Jared
■ Je suis : Médecin en pédiatrie
■ Mon adresse : Sud #33

■ Célébrité : Katie McGrath
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Libre

Annalisa V. Di Valastro

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Mer 19 Fév - 21:51

-Attend-moi là, je vais accueillir Massi, sinon je sens que la réceptionniste va fuir…

Elle ferma la porte de la salle d’examen sans attendre de répondre de sa « patiente ». Il s’agissait en fait de Gabriella, sa collègue de travail et aussi la femme du nouveau dirigeant de l’organisation mafieuse. Il avait prit la place d’Anthonio après son décès « précipité ». La jeune femme connaissait l’attachement de Massimo pour sa femme et elle savait qu’il devait arriver d’un moment à l’autre. Il serait dans un état de nerfs épouvantable. On lui avait gentiment demandé de prendre le « cas » en main, puisqu’elle connaissait l’homme. Bien sur, les gens n’arrivaient pas encore à se défaire de son image de « fille du parrain ». Mais Anna s’en fichait, elle avait une bonne nouvelle à annoncer à Massimo donc elle n’appréhendait pas la rencontre. Elle venait tout juste d’arriver à la réception qu’elle le vit entrer comme une balle dans le hall. Il sembla chercher des yeux avant de se diriger d’un pas décidé vers le bureau des admissions. Il vit le regard de la réceptionniste et elle eut presque envie de rire. Mais elle ne le fit pas et allongea le pas pour arriver directement devant l’homme avant qu’il ne puisse atteindre la réception.

Dès qu’il l’a vit devant lui, il lui demanda si elle savait où était Gaby, il dû supposer que oui car il enchaîna en demandant ce qui était arrivé à la jeune femme, si cette dernière allait bien et si c’était grave. Un vrai tourbillon. Elle eut un sourire rassurant pour l’homme. L’amour qu’il portait à la jeune femme était immense, elle pouvait le sentir. Il était impatient, elle le voyait dans ses yeux. Elle ne le fit donc pas attendre trop longtemps.

-Donc, oui je sais où elle est. Elle va nettement mieux maintenant, son malaise est passé, pour le reste, je vais t’amener auprès d’elle et je vous dirai ensemble ce qu’elle a eu. Ne tant fait pas, ce n’est rien de grave je te le promets.

Elle ne l’avait pas encore dit à la jeune femme, on lui avait transféré le dossier de la jeune femme, on lui avait dit que le mari était en chemin et on l’avait laissé avec le reste. Elle avait ouvert le dossier, avait eu sourire et s’était dirigée vers la salle d’examen où était Gabriella. Elle lui avait demandé comment elle se sentait, lui avait exposé qu’elle avait eu les résultats mais qu’elle alla revenir pour le lui dire et avait quitté en disant qu’elle allait chercher Massimo. Et maintenant, elle était là dans le couloir sachant qu’elle allait leur annoncé la plus belle nouvelle au monde. Ce n’était pas un secret que Gaby et Massi essayaient d’avoir un enfant, depuis longtemps d’ailleurs, elle aurait la joie de leur annoncer qu’ils allaient être parents. C’était un soulagement ce genre de nouvelle, une bonne nouvelle dans sa routine de mauvaises, elle était comblée au final qu’on l’envoi pour cette annonce.

-Tes hommes peuvent attendre à l’extérieur, tu n’as pas besoin d’eux dans la salle d’examen.

Elle regarda l’homme chasser ses gorilles d’un signe de tête et elle lui emboita le pas pour se rendre à la salle où était allongée la jeune femme. L’homme semblait plus calme, il semblait avoir compris que sa femme allait bien et qu’il n’y avait pas de danger pour elle. Ou alors, il venait de mettre son masque d’impassibilité pour faire face avec bonne figure à la situation. Elle poussa la porte de la salle et s’effaça pour laisser Massimo entrer.



I just can't get you out of my head
Boy, your lovin' is all I think about
I just can't get you out of my head
Boy, its more than I dare to think about

Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t296-gabriella-happily-ever-after-is-not-a-fairy-tale-its-a-choice
avatar


■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 50
■ Pseudo : Gyrfalcon

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : mariée avec Massimo
■ Je suis : chirurgienne (trauma)
■ Mon adresse : Est au 721

■ Célébrité : Rachel Bilson
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Deep-Ocean

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Envoyez-moi un MP!

Gabriella Martinelli

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Lun 24 Fév - 20:52

Gabriella se sentait stupide. Elle n'avait pas eu le temps de s'arrêter pour le déjeuner ou ne serait-ce que pour avaler un petit quelque chose et à cause de ça, elle avait eu un malaise. Par sa faute, un ou une collègue avait passé un coup de fil à Massimo et l'avait dérangé. C'était inutile de faire en sorte qu'il se déplace pour si peu. Peut-être que si elle avait perdu connaissance ou avait eu droit à une belle commotion, elle ne dirait pas ça, mais c'était un léger étourdissement, rien de plus. Vraiment, elle se sentait très bête. En plus, tel qu'elle connaissait son petit mari, il devait être inquiet et s'être précipité à l'hôpital. Surtout si on ne lui avait pas dit ce qui s'était passé. Son mari avait une nette tendance à s'en faire un peu trop pour son entourage. Il était adorable, mais parfois, il en faisait trop quand il était inquiet. Gab en savait quelque chose! La jeune femme était allongée sur la table d'examens et quand elle avait tenté de se redresser, elle s'était sentie un peu étourdie. Annalisa – qui s'était occupée d'elle depuis que Gab avait eu un malaise – lui avait dit de se rallonger... mais ce n'était pas nécessaire. Gabriella l'aurait fait malgré tout. La tête lui tournait et elle avait l'étrange impression qu'elle allait être malade. Voilà ce qu'elle gagnait à ne pas avoir pris le temps d'avaler une bouchée. Vraiment, sur ce coup, Gab ne se trouvait pas bien maligne. En tout cas, il ne lui serait jamais venu à l'idée qu'elle était enceinte. Après tant d'années à essayer en vain, la jeune femme n'y croyait tout simplement plus.

Le bruit qui régnait habituellement aux Urgences de l'hôpital s'arrêta brusquement et Gabriella compris que Massimo venait tout juste de faire son entrée. Avec sa garde rapprochée. Depuis que Di Valastro était mort et que Massimo était devenu le nouveau Parrain, les mesures de sécurité entourant son mari et son nouvel associé étaient dingues. Gabriella avait fait la tête pendant des jours quand son cher époux lui avait dit qu'elle aurait des gardes du corps sur les talons quand elle sortirait de la maison. Encore heureux que ces hommes ne la suivent pas dans l'hôpital. Même si elle comprenait que ces mesures de sécurité que prenait Massimo étaient importantes à ses yeux, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de trouver que c'était peut-être exagéré. Tout du moins, la concernant. Mais son mari n'avait même pas voulut négocier. C'était pénible. Enfin! Son mari était arrivé et Gab pouvait déjà dire qu'on l'avait reconnu et que des regards inquiets le fixaient. Elle ne s'habituait toujours pas à ça lorsqu'ils sortaient. Son mari était peut-être le nouveau Parrain, mais à ses yeux... il était toujours son Massimo alors ça lui faisait vraiment tout drôle de voir que les gens portaient un regard différent sur lui. Sans le vouloir, Annalisa lui prouva qu'elle avait raison, car elle dit qu'elle allait voir Massimo avant que la secrétaire au bureau d'admissions n'aie envie de fuir. Gabriella leva les yeux au ciel et poussa un soupir de lassitude lorsque sa collègue et amie la quitta un moment.

La porte s'ouvrit de nouveau quelques minutes plus tard pour faire apparaître son mari. Juste en voyant la tête qu'il faisait, Gab compris combien elle était en-dessous de la vérité sur combien Massimo s'était inquiété à son sujet. Si au reste du monde il pouvait sembler impassible, pour Gabriella qui le connaissait sous toutes ses coutures, c'était évident, ça sautait aux yeux. Annalisa avait sans aucun doute tenté de le rassurer, mais il avait dû la croire qu'à dose infinitésimale. Désolée et confuse de l'avoir dérangé pour rien, Gabriella lui fit un petit sourire contrit comme son mari s'approchait d'elle. La jeune femme lui pris la main et la serra dans la sienne en soupirant.

- Chéri... je suis désolée, ils t'ont fait venir jusqu'ici pour rien. Je vais bien. J'ai juste eu un léger étourdissement. Je n'ai pas eu le temps d'avaler une bouchée depuis le petit déjeuner. C'est rien, c'est simplement moi qui me suis montrée bête.

Gabriella ne s'inquiétait pas du fait que Massimo puisse être furieux d'avoir été dérangé. Non, elle savait qu'il ne serait jamais fâché d'être appelé parce qu'elle n'allait pas bien. L'inverse était tout aussi vrai. Non, elle s'en voulait seulement parce qu'on l'avait dérangé pour rien. Si elle avait eu droit à une commotion, ça serait différent, mais là... c'était un simple étourdissement. Bon, elle avait peut-être encore un peu la nausée, mais c'était presque rien! Avoir fait venir Massimo pour si peu l'ennuyait. Même si elle savait que si les rôles avaient été inversés, elle n'aurait rien voulut entendre de ses plates excuses. Elle n'aurait jamais voulut être ailleurs qu'aux côtés de son homme.


Love is a language spoken by
everyone but understood
only by the heart
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t297-bella-vita-massimo
avatar
■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 123
■ Pseudo : Bro

■ J'ai : 42 ans
■ Je suis : Marié
■ Je suis : Propriétaire du Smoking Rossi & Co-Parain
■ Mon adresse : # 721 de l'Est

■ Célébrité : Dominic Purcell
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Ouvert

Massimo Rossi

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Sam 15 Mar - 11:20

Il fit signe à ses hommes de sortir, il n’avait pas besoin d’eux ici. Il ne risquait rien selon lui. Il suivit Anna, ce qu’elle lui avait dit l’avait calmé un peu, mais sans plus. Elle avait mentionné qu’elle leur annoncerait ensemble ce que Gabriella avait, donc sa femme avait quelque chose. Elle avait dit que ce n’était rien de grave, mais à quel point pour elle rien de grave allait? Ils voyaient tellement de cas et de maladie en tant que médecin, alors peut-être minimisait-elle ce que Gaby avait? Ou peut-être tentait-elle de le ménager pour qu’elle ne pique pas une crise devant tout le monde? Après tout, depuis qu’il était devenu le Parrain, les gens le craignaient. Il agissait toujours en tant que dépeceur, il était le meilleur à ce jeu et ne confierait cette tâche à personne. Il l’avait bien fait comprendre à son acolyte Irlandais d’ailleurs, celui-ci avait accepté. Alors était-ce cette crainte qui faisait qu’Anna ne voulait rien lui dire? Peut-être bien, il espérait que non. Il avait toujours respecté la jeune femme, mais il espérait qu’elle le respectait assez pour être franche avec lui. Lorsqu’ils entrèrent dans la pièce où était allongé Gaby, il vit tout de suite qu’elle n’allait pas bien. Elle était pâle, elle avait les yeux vitreux comme si elle faisait de la fièvre.

Bien sur, elle lui dit qu’il l’avait appelé pour rien, qu’elle n’avait pas prit le temps de déjeuner et que c’était ce qui avait causé son malaise. Il était furieux qu’elle n’ait rien mangé, mais il savait qu’il n’y avait pas que ça, il n’avait pas besoin d’être médecin pour le constater. Il connaissait sa femme par cœur, il y avait dix ans qu’ils étaient mariés. Il prit son visage dans ses mains et la regarda droit dans les yeux. Il gardait un visage neutre, il n’avait aucune envie de sourire, mais il ne voulait pas qu’elle pense qu’il était fâché contre elle. Il était inquiet, tellement inquiet. Il ne savait pas ce qu’il ferait sans elle, elle était son piller, son roc. Il était un dur, mais sans elle, il n’était plus rien. Il finit son examen de la jeune femme en l’embrassant doucement.

-Tu sais très bien que ce qui te concerne ne me dérange jamais ma belle. Et tu sais que tu aurais dû m’appeler si tu n’avais pas le temps de manger, je t’aurais fait préparé un de ses substituts de repas que tu aimes quand tu es vraiment trop pressé. Si je n’avais pu te l’apporter moi-même, quelqu’un d’autre serait venu. Tu sais que je déteste quand tu ne manges pas. Ton travail est important, mais ta santé aussi. Et je ne crois pas que ce ne soit que le fait que tu n’es pas mangé qui ta donné ton malaise. Anna m’a dit qu’elle avait quelque chose à nous dire concernant ton état, elle n’a rien voulut dire tant qu’on ne serait pas ensemble.

Il s’installa près de sa femme, s’assoyant à ses côtés. Il passa son bras autour de ses épaules et regarda le médecin. Annalisa ne semblait pas stressée, soit elle cachait bien son jeu, soit elle n’avait vraiment rien de grave à annoncer car elle se tenait là, elle semblait presque heureuse. Mais qu’elle genre de nouvelle pouvait rendre un médecin heureux? Il n’arrivait pas à savoir en fait, il ne se doutait de rien du tout. Tout ce qu’il savait c’était qu’il serait là pour entendre ce que le médecin avait à dire et qu’il agirait en conséquences par la suite. Il se devait d’être fort pour sa femme peu importe ce qui sortirait de la bouche du doc. De sa main libre, il reprit la main de Gab dans la sienne. Il embrassa ses doigts avant de regarder Anna.

-Alors, que ce passe t-il avec mon petit bout de femme doc?

Il tentait d’avoir l’air détendu, mais il n’avait jamais été aussi tendu de toute sa vie. Même quand il avait négocié avec sa sœur Magda, il n’avait pas été aussi nerveux. Il savait à quoi s’attendre à ce moment-là. Mais maintenant? Il était dans le néant total.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t251-on-ne-choisit-pas-sa-famille-mais-ma-famille-elle-m-a-t-elle-choisit-non-plus
avatar


■ En ville depuis le : 19/05/2013
■ Messages : 200
■ Pseudo : Stella

■ J'ai : 31 ans
■ Je suis : En couple avec Jared
■ Je suis : Médecin en pédiatrie
■ Mon adresse : Sud #33

■ Célébrité : Katie McGrath
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Libre

Annalisa V. Di Valastro

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Ven 28 Mar - 21:46

Anna attendit, Massimo venait de voir Gabriella, il s’inquiétait et ce qu’elle avait dit ne l’avait pas rassuré tant que ça. C’était évident. Elle les laissa donc se retrouver tous les deux, se rassurer l’un l’autre aussi. Elle n’avait qu’une envie, leur crier la bonne nouvelle. Gabriella était enceinte, ils s’attendaient tellement à rien et à tout en même temps, mais elle était sure et certaine qu’ils ne se doutaient pas du tout de ce qu’elle allait leur dire. Elle savait bien entendu que Gaby et son mari tentait d’avoir un enfant depuis très longtemps. C’était un secret de polichinelle bien entendu. Alors que Massimo la regardait avec inquiétude pour savoir ce qui se passait avec « son petit bout de femme », elle eut un grand sourire rassurant.

-Et bien, Gabriella est enceinte. Selon les tests, elle est serait à huit semaines.

Elle leur laissa le temps d’assimiler un peu la nouvelle. Elle était contente pour eux, son père aurait fait toute une fête à la maison pour souligner cet événement. C’était important pour lui que son organisation soit plus que ça, c’était une grande famille pour lui. Tous les anniversaires étaient soulignés, les mariages en grandes pompes, les funérailles mêmes. Tout était fait en grand quand quelque chose se passait. Elle eut un sourire triste en repensant à son père, elle savait très bien que les deux personnes devant elle avait compté pour lui et aurait été fou de joie.

-Mon père aurait fêté ça en grand s’il avait été encore là. Si la vie après la mort existe et qu’il sait, il doit être vraiment heureux en ce moment. Je vous félicite, vous allez être des parents formidables, je n’en doute pas du tout.

Elle se retourna pour ravaler la peine qu’elle avait qu’il ne puisse assister à la grossesse de la jeune femme, que Massimo ne puisse pas lui apprendre l’heureuse nouvelle. Elle fit mine de regarder le dossier de Gabriella. Elle aurait une tonne de paperasse à remplir. Comme Gabriella était médecin, un retrait préventif s’imposait. Comme s’était elle qui se chargeait du dossier de la jeune femme, c’était elle qui s’occuperait des les remplir, la partie la moins drôle de cette situation. Après avoir respiré un bon coup, elle se retourna vers le couple.

-Que diriez-vous de faire une échographie pour voir comment évolue votre nouveau bébé? Je ne pense pas qu’il y ait de problème, tes symptômes sont dus à la grossesse, mais juste question de voir et à ce stade, on pourra même entendre son cœur.

Elle était presque aussi excitée qu’eux à l’idée d’entendre le cœur de l’enfant. Ils ne pourraient pas savoir dès maintenant si c’était une fille ou un garçon mais ils sauraient s’il y en avait un, deux, trois… et le cœur indiquerait si tout allait bien ou non. Du moins, en partie bien sur.

HJ: désolée, c'est court et mauvais, je ferai mieux au prochain tour.



I just can't get you out of my head
Boy, your lovin' is all I think about
I just can't get you out of my head
Boy, its more than I dare to think about

Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t296-gabriella-happily-ever-after-is-not-a-fairy-tale-its-a-choice
avatar


■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 50
■ Pseudo : Gyrfalcon

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : mariée avec Massimo
■ Je suis : chirurgienne (trauma)
■ Mon adresse : Est au 721

■ Célébrité : Rachel Bilson
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Deep-Ocean

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Envoyez-moi un MP!

Gabriella Martinelli

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Dim 30 Mar - 1:32

Bien-entendu, Massimo la gronda pour la forme. Elle n'avait pas eu le temps d'avaler une bouchée alors il pensait qu'elle aurait eu le temps de lui passer un coup de fil. Il la fit donc sourire avec son commentaire plutôt que l'agacer. Décidément, il n'y avait que Massimo qui pouvait lui dire n'importe quoi sans qu'elle grimpe aux rideaux. Il avait eu raison sur un point, elle aurait pu lui passer un coup de fil quand ç'avait été plus tranquille, il lui aurait fait apporter quelque chose ou s'en serait chargé lui-même. Le fait était qu'elle n'y avait tout simplement pas pensé une seule minute. De toute manière, dans le service des urgences d'un hôpital, le temps était une denrée rare! Spécialisée dans les traumas en tout genre, Gab était constamment au front, celle qui allait vers les ambulanciers qui débarquaient avec des personnes blessées. Et quand elle était chanceuse, elle n'avait pas besoin de courir comme une dingue pour conduire son nouveau patient au bloc. Ce qui n'arrivait pas très souvent, il fallait bien l'avouer. Gabriella adorait son boulot, c'était une part importante de sa personne, mais par moment, dans des vagues de travail titanesques, la jeune femme se demandait vraiment pourquoi elle ne s'était pas spécialisée dans un autre domaine ou pourquoi elle n'avait pas su se contenter de la médecine générale. Elle aurait son propre cabinet, aurait des horaires à peu près normaux... par moment, l'italienne se demandait si ça ne serait pas le plus simple... d'un autre côté, le côté toujours agité et surprenant des urgences lui manquerait cruellement, elle ne le savait que trop bien. C'était sans aucun doute là la raison pour laquelle elle n'avait jamais fait le saut en médecine générale. Et puis... Gab carburait à l'adrénaline. Un cas de crise et elle était en forme pour des heures, pas même besoin de caféine pour se garder éveillée et en pleine maîtrise de ses moyens!

Mais être en pleine possession de ses moyens n'était pas l'état d'esprit dans lequel se trouvait la jeune femme lorsque Annalisa leur annonça qu'elle était enceinte d'environ 8 semaines. Sur le moment, Gabriella eut envie de lui dire qu'elle se trompait, que ça ne se pouvait tout simplement pas. Ça faisait des années qu'ils tentaient en vain d'avoir un enfant! Ils avaient tout essayé, jusqu'aux tentatives de fécondation in vitro et tous leurs efforts avaient été vains! Et voilà que tout d'un coup alors que Gab avait renoncé à ce bébé tant désiré, elle était enceinte? La jeune femme n'osait pas y croire, mais... Anna était médecin bon sang! Elle savait interpréter des résultats d'analyse! Et puis, jamais elle ne leur aurait annoncé une telle chose comme si c'était une bonne blague! Pas quand elle savait que de fonder leur petite famille était sans aucun doute leur vœux le plus cher! Ils avaient voulu être discrets à ce sujet, mais Gabriella avait rapidement compris que tout le monde connaissait leur souhait d'avoir un bébé. Les regards de désolation qu'elle avait longtemps sentit peser sur elle avaient contribué à sa propre déception... et maintenant, tout ça était chose du passé? Gab avait du mal à le croire.

Bon sang! Elle était toujours réglée comme une horloge! Massimo la taquinait toujours à ce sujet-là, disant qu'il savait d'avance quels seraient les jours où elle serait de mauvaise humeur durant le mois et lesquels elle ne se supporterait pas elle-même. En tant que médecin, Gab savait que certaines femmes avaient toujours leurs règles les premiers mois et savait que ce n'était pas un facteur très probant. Avait-elle eu d'autres symptômes? Des nausées? Aucune. Au contraire, elle était toujours en super forme. Des goûts bizarres? Des sautes d'humeur, des crises de larmes complètement débiles et sans raison véritable? Pas qu'elle se souvienne. Il n'y avait vraiment eu aucun signe indicateur. A moins de les avoir manqués? En tout cas, pas avant aujourd'hui où elle avait mis son malaise sur le compte d'un repas sauté...

Huit semaines? Gabriella se mis à réfléchir à toute allure, n'entendant que d'une oreille ce que racontait Annalisa au sujet de son père. Dans l'immédiat, elle avait l'esprit tourné ailleurs et c'était fort compréhensible. Comme Massimo était à ses côtés, Gab tendit le bras et fouilla dans la poche intérieure de son veston pour y trouver son téléphone. Une fois qu'elle l'eut dans les mains, elle entra le code de son mari – merci à lui d'en avoir choisit un qu'elle se rappellerait toujours, la date de leur première rencontre – et afficha le calendrier... et fit un décompte rapide. Huit semaines. Bon sang! C'était exactement le soir où ils avaient eu une grosse dispute concernant justement les enfants! Massi avait voulut savoir pourquoi elle ne voulait rien savoir de l'adoption et quand elle lui avait révélé les raisons derrière son refus, son petit mari pourtant toujours conciliant, avait pris la mouche... et comme Gabriella n'était pas en reste côté caractère, elle avait levé le ton elle aussi. Ils se disputaient rarement, mais cette crise-là avait été mémorable, voilà pourquoi elle s'en souvenait. Heureusement pour eux, il y avait une règle qui prévalait dans la maison : ne jamais se coucher fâchés. Ils devaient toujours faire la paix et se réconcilier avant d'aller au lit. C'était une des rares choses sur lesquelles ils s'étaient entendus dès le début de leur relation et 10 ans plus tard, c'était toujours de mise. Et ce soir-là... leur réconciliation avait été mémorable. Encore plus que la dispute.

Et à en croire ses calculs, s'ils avaient conçu un enfant, c'était cette nuit-là. Les larmes lui montèrent aux yeux. Depuis le temps que ce bébé était attendu... et quand ils avaient renoncé, voilà qu'il se pointait le bout du nez. La vie était drôlement faite.

- Huit semaines... balbutia Gabriella en riant. La vie est drôlement faite, hein chéri? Tu te souviens de notre dernière dispute et de la nuit qui a suivi? C'est ce soir-là... chuchota la jeune femme à l'oreille de son mari, les larmes aux yeux tout en posant la main sur son ventre qu'il lui tardait déjà de voir s'arrondir.

Annalisa leur suggéra une échographie et Gab acquiesça. Elle savait aussi qu'un congé de maternité préventif serait à l'ordre du jour, mais ça ne l'embêtait pas du tout. Depuis le temps qu'ils l'attendaient ce bébé-là... Si Gabriella devait passer les mois à venir couchée dans un lit, entourée dans la ouate pour être sûr que le bébé ne risquerait rien, elle le ferait sans aucune hésitation!

- Tu vas voir, c'est magique entendre le cœur d'un bébé battre. dit Gabriella à l'intention de Massimo. Anna, je sais que tu n'es pas en obstétrique, mais... tu voudrais bien être mon médecin durant ma grossesse? Je me sentirais bien plus à l'aise avec toi, mais si tu ne veux pas ou si tu ne peux pas, je trouverai quelqu'un d'autre... mais j'aimerais bien que ma meilleure amie soit à mes côtés. ajouta la jeune femme en regardant son amie qui se tenait un peu à l'écart, comme si elle hésitait à se joindre à eux.

Sur ce coup-là, Gabriella n'avait pas demandé son avis à Massimo, mais la jeune femme était sûre et certaine que son mari serait d'accord. Et puis, avec son statut de Parrain, Gab sentait déjà combien ça serait difficile pour elle de trouver un médecin obstétricien. Quelques mois plus tôt, ça n'aurait pas posé de problème, elle aurait pu se trouver un médecin les yeux fermés, mais depuis que son mari avait été nommé Parrain, les gens la regardaient différemment quand ils savaient qu'elle était mariée avec lui. Et ça, ça lui faisait de la peine, parce qu'à quelque part, Gabriella savait que son Massi était toujours le même homme. Il avait peut-être certaines responsabilités qu'il n'avait pas avant, il devait être amené à prendre des décisions qu'il n'aurait jamais eu à prendre auparavant, mais il était toujours l'homme qu'elle avait épousé dix ans plus tôt. Alors si ses collègues faisaient dorénavant une distinction, bah... c'était leur problème! Tant et aussi longtemps qu'elle avait son mari, sa famille et ses amis à ses côtés, tout irait bien, elle le savait!


Love is a language spoken by
everyone but understood
only by the heart
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t297-bella-vita-massimo
avatar
■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 123
■ Pseudo : Bro

■ J'ai : 42 ans
■ Je suis : Marié
■ Je suis : Propriétaire du Smoking Rossi & Co-Parain
■ Mon adresse : # 721 de l'Est

■ Célébrité : Dominic Purcell
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Ouvert

Massimo Rossi

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Dim 13 Avr - 18:48

Il avait l’impression de rêver, était-il bien réveiller ou bien était-il en train de dormir chez lui et de faire le plus merveilleux rêve au monde? Lorsqu’il sentit Gabriella lui parler à l’oreille, il écouta et écarquilla les yeux sur ses propos. La dispute, celle qu’ils avaient eue à propos de l’adoption. C’était ce soir là que leur enfant avait été créé selon ce que la jeune femme disait. Gaby avait posé la main sur son ventre comme pour le protéger ou tout simplement dans un geste très maternel. Il eut un sourire et posa la main par-dessus celle de sa femme. Annalisa lui fit savoir que son père aurait fêté cet évènement en grand. Il n’en doutait pas, Anthonio était en quelque sorte un deuxième père pour lui, il avait autant envie de voir Massimo devenir père que ce dernier le soit. Seigneur, il allait enfin devenir père. Après dix années d’attente, il connaîtrait le plaisir de devenir père. La suite était comme dans un brouillard, il entendit qu’Anna proposait une échographie pour entendre le cœur du bébé, Gaby qui s’enthousiasmait d’entendre le cœur de leur enfant et qui demandait à son amie d’être celle qui suivrait sa grossesse. Bien sur, Massimo ne serait pas contre cette initiative. Gabriella avait confiance en Annalisa et il pouvait le comprendre. Elles étaient amies depuis longtemps, se connaissaient très bien et Gaby avait aussi remarqué le changement de comportement des gens envers eux depuis qu’il avait été nommé successeur d’Anthonio. Ils avaient beau être une organisation discrète, la nouvelle n’avait pas mit beaucoup de temps à faire le tour.

La main toujours sur celle de la jeune femme, il passa son bras libre autour des épaules de la jeune femme. Il n’avait pas de mots pour dire à quel point il était heureux, pas de mots pour dire à quel point il était fier et content. Que pourrait-il dire de plus? Annalisa allait s’occuper de Gaby, il en était sur, elle le ferait car cette nouvelle la rendait tout aussi heureuse qu’eux, elle le ferait aussi pour son amie et elle le ferait car elle connaissait leur situation et la peur qu’aurait les autres de prendre le cas du docteur Martinelli. Gaby avait gardé son nom de jeune fille et s’était aussi bien. Elle avait eu un peu moins d’ennui qu’Annalisa au boulot. Mais maintenant, les choses étaient différentes, tout le monde savait qu’elle était l’épouse du nouveau parrain et ceux qui ne le savait pas encore le saurait sans aucun doute très bientôt. Sa femme était déjà très protégée, mais il ferait en sorte qu’elle le soit encore plus. Leur système d’alarme serait amélioré, un bouton panique qu’elle pourrait avoir sur elle et un médical aussi au cas où elle aurait besoin d’aide et qu’il ne soit pas là. Tout tournait très vite dans sa tête. Il acquiesça tout de même pour l’échographie.

-Oui, bien sur que je veux entendre le cœur de notre enfant. Wow, j’ai l’impression d’être en plein rêve, c’est vraiment merveilleux.

Il regarda le médecin qui leur faisait face. Annalisa avait subit tout un traumatisme en voyant son père et sa conjointe mourir sous ses yeux. Il hocha la tête, elle était digne de confiance et il voulait lui aussi que ce soit elle qui s’occupe de suivre la grossesse de sa femme.

-J’espère que tu seras en mesure d’accepter de suivre Gaby, Anna. Je saurai qu’elle est entre bonnes mains.

Tony avait déjà fait appel à sa fille pour soigner quelqu’un de leur gars, elle l’avait toujours fait sans rien dire, sans juger et sans poser de question. Pour cette raison, il respectait la jeune femme. Tony lui faisait confiance, il lui faisait confiance aussi.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t251-on-ne-choisit-pas-sa-famille-mais-ma-famille-elle-m-a-t-elle-choisit-non-plus
avatar


■ En ville depuis le : 19/05/2013
■ Messages : 200
■ Pseudo : Stella

■ J'ai : 31 ans
■ Je suis : En couple avec Jared
■ Je suis : Médecin en pédiatrie
■ Mon adresse : Sud #33

■ Célébrité : Katie McGrath
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Libre

Annalisa V. Di Valastro

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Ven 25 Avr - 19:20

La jeune femme regarda son amie glisser quelques mots à l’oreille de son homme, elle devait sans aucun doute lui rappeler à quel moment leur enfant avait été conçu. Elle avait envie de pleurer avec eux, mais son côté professionnel lui empêcha de laisser échapper quoi que ce soit. En revanche, elle s’était attendue à ce que son amie la demande comme médecin de suivi de sa grossesse. De un, parce qu’elles étaient amies et de deux, elle ne voudrait pas d’un médecin inconnu qui ne prendrait pas à cœur cette nouvelle vie. Gaby avait attendu tellement longtemps qu’elle ne voudrait faire aucun compromit. Massimo encouragea la demande de sa femme souhaitant lui aussi que ce soit elle qui se charge du suivit.

-Je ne peux pas procéder à l’accouchement, mais je ferai le suivit ta grossesse en partenariat avec l’un des obstétriciens de l’hôpital. On va bien s’occuper de ce petit bout de choux, ne t’en fait pas.

Elle les entraîna ensuite dans une autre salle. Elle fit ingurgiter beaucoup d’eau au médecin urgentiste. Ils papotèrent un peu le temps que l’eau fasse son effet et ensuite elle procéda à l’échographie. Elle regarda l’écran, dans son métier, elle avait fait des échographies, mais c’était plus pour découvrir des masses cancéreuses dans les ventres de ses petits patients. Elle avait quand même quelques notions d’obstétrique, mais pas autant que les vrais spécialistes. Elle remarqua tout de suite cependant quelque chose d’anormal. Elle vérifia deux, trois fois, elle déplaça l’appareil et son sourire se fendit sur ses lèvres.

-Un vrai petit tour de magie Gaby. Regarde bien.

Elle mit l’appareil à un endroit sur le ventre de la maman. On pouvait voir une forme, un beau petit haricot avec une forme de tête, le bébé prenait forme et son petit cœur se faisait très bien entendre. Puis, elle déplaça l’appareil complètement à l’opposé, on entendit un deuxième petit cœur se faire entendre et on voyait nettement qu’il y avait une deuxième petite forme. C’était impressionnant que ce soit aussi clair, quelques fois on ne voyait le jumeau que dans les deniers mois de grossesse mais là déjà à huit semaines, c’était très clair.

-Et bien, je suis heureuse de vous dire que ce n’est pas un, mais bien deux petits bébés Rossi qui sont en route. Pour le moment, on ne peut pas voir le sexe qu’aucun des deux. Mais il y en a bien deux. Arrêt complet immédiat mademoiselle et tu vas me faire le plaisir de ne plus sauter aucun repas et ne plus prendre de tes boissons protéinés. De vrais repas équilibrés.

Elle était très sérieuse, les compléments de repas apportaient tous les vitamines dont on avait besoin, mais il y avait des éléments chimiques qui n’inspiraient pas confiance à la jeune femme et elle voulait que son amie arrête ses produits là tout de suite.



I just can't get you out of my head
Boy, your lovin' is all I think about
I just can't get you out of my head
Boy, its more than I dare to think about

Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t296-gabriella-happily-ever-after-is-not-a-fairy-tale-its-a-choice
avatar


■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 50
■ Pseudo : Gyrfalcon

■ J'ai : 32 ans
■ Je suis : mariée avec Massimo
■ Je suis : chirurgienne (trauma)
■ Mon adresse : Est au 721

■ Célébrité : Rachel Bilson
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Deep-Ocean

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Envoyez-moi un MP!

Gabriella Martinelli

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Sam 3 Mai - 21:16

Les Admins ont donné leur permission pour transformer ce sujet en sujet express!
Gabriella savait que Massimo n'aurait jamais été contre son idée d'avoir Annalisa pour la suivre durant sa grossesse, mais elle était heureuse qu'il partage son avis. Bien sûr, son amie ne pourrait pas être présente au moment de l'accouchement, mais Gab était ravie de savoir qu'elle aurait affaire à une amie, c'était rassurant.Gabriella n'aimait pas le regard qu'elle sentait parfois posé sur elle quand les gens savaient qui était son mari, mais s'il y avait quelqu'un qui était en mesure de la comprendre, c'était bien Anna. Elle aussi en avait vécu des choses au travail à cause de son nom et de ses liens avec la mafia... et ce, même si elle n'y prenait absolument aucune part. Enfin, voilà un problème de réglé! Concernant le fait de choisir un obstétricien, Gabriella serait difficile, elle le choisirait elle-même s'il le fallait, mais la personne qui procéderait à son accouchement ne serait pas quelqu'un qui la regardait avec horreur et de haut parce que son mari était le Parrain.

Afin de procéder à l’échographie, il leur fallut quitter la salle d'examen pour une autre et Gab réalisa qu'elle ne tenait pas encore très bien sur ses jambes, elle avait dû se raccrocher à Massimo pour ne pas perdre pied. Il fallait croire que son malaise n'était pas encore tout à fait chose du passé. Mais maintenant que la jeune femme comprenait de quoi il en retournait, même un stupide étourdissement la faisait sourire. Leur vœux le plus cher se réalisait enfin, comment pourrait-elle ne pas sourire? Arrivés dans la salle, Gab s'allongea de nouveau sur la table en poussant un soupir de soulagement. Pour gagner la voiture, elle demanderait peut-être un fauteuil roulant si elle se sentait toujours aussi faible au moment de quitter l'hôpital. Mais avant, elle devrait faire une halte à la toilette, la tonne d'eau que lui avait fait ingurgité Annalisa commençait à faire son œuvre!

Enfin, le moment tant attendu de la jeune femme arriva. Annalisa commença à déplacer la sonde et Gab garda les yeux rivés sur l'écran. Elle n'était peut-être pas spécialisée en obstétrique, mais elle connaissait quand même ses bases, aussi lorsqu'elle entendit le bruit caractéristique des battements de cœur du fœtus, Gab eut-elle les larmes aux yeux... mais elle lorsqu'elle vit Anna déplacer la sonde, la jeune femme se concentra sur l'écran. Elle voyait bien la toute petite tête, le reste du corps qui commençait à se développer... mais en double! Bon sang! Deux bébés! Par réflexe, Gabriella serra la main de Massimo plus fort comme Annalisa confirmait ses soupçons. Elle aussi voyait deux fœtus! Mais son amie ne s'arrêta pas là, lui disant que maintenant, c'était arrêt complet de travail. Gab hocha la tête, il ne lui serait jamais venu à l'esprit de continuer à travailler. Ce bébé, ces bébés s'étaient tellement faits attendre qu'il était hors de question qu'elle prenne le moindre risque. Elle s'emmerderait pour les mois à venir à se tourner les pouces, mais ça importait peu. L'important, c'était les bébés.

- Je vais faire tout ce que tu vas me conseiller. Il n'y a rien de plus important que ces deux-là. répondit Gabriella en posant sa main libre sur son ventre encore bien plat.


Love is a language spoken by
everyone but understood
only by the heart
I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t297-bella-vita-massimo
avatar
■ En ville depuis le : 13/08/2013
■ Messages : 123
■ Pseudo : Bro

■ J'ai : 42 ans
■ Je suis : Marié
■ Je suis : Propriétaire du Smoking Rossi & Co-Parain
■ Mon adresse : # 721 de l'Est

■ Célébrité : Dominic Purcell
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Ouvert

Massimo Rossi

Message(#) Sujet: Re: Baby boom! Sam 24 Mai - 10:51

Il sentait que sa femme n’était pas très forte, elle s’appuyait sur lui lorsqu’ils changèrent de salle. Il l’a soutient le plus possible, il l’a voyait sourire à chaque fois qu’elle semblait avoir un nouvel étourdissement. Il l’a voyait blêmir et le sourire apparaissait instantanément. Elle était aux anges de se sentir mal parce qu’elle ne connaissait la raison. Il regarda la jeune femme ingurgité l’eau qu’Annalisa lui avait apportée en très grande quantité. Il avait envie pour elle et il savait que ce ne serait pas la dernière fois qu’elle aurait à faire ça. Il l’aida ensuite à s’installer sur la table d’examen. Anna commença à promener sa petite machine. Il voyait la progression sur l’écran. Il vit un tout petit cœur et il entendit battre un cœur. C’était magnifique. Mais la surprise vient, Gaby lui serra la main presque à la lui arracher juste avant que le docteur Di Valastro indique qu’il y avait deux enfants. Deux. Ils étaient deux dans le ventre de sa femme. Ils attendaient depuis si longtemps et maintenant ils arrivaient en duo. Anna indiqua à Gabriella que l’arrêt de travail était immédiat. Gaby accepta sans problème évidemment. Lui était bouche-bée. Il avait les yeux brillant, mais son orgueil de mâle l’empêchait de laisser son émotion couler sur ses joues. Il était sincèrement heureux et il n’y avait aucun mot pour le décrire. Il embrassa le dessus de la main de sa femme et l’appuya sur sa joue. Ce fût tout ce qu’il s’autorisa avant de masquer son émotion par un sourire.

-Et bien, avec ton arrêt de travail tu vas avoir tout le temps pour préparer la nusery de nos deux bout-choux.

Il regarda Annalisa.

-Elle suivra toutes les recommandations, j’y veillerai personnellement.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Baby boom!

Revenir en haut Aller en bas

Baby boom!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Streets of Philadelphia :: General Hospital

-