Partagez | .
 

 Longue-courte journée PV Tessa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




avatar
■ En ville depuis le : 23/04/2014
■ Messages : 48
■ Pseudo : Random

■ J'ai : 24 ans
■ Je suis : En couple
■ Je suis : Informaticien et propriétaire de mon magasin
■ Célébrité : Josh Hutcherson
■ © Avatar : Sil - Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Un sujet? : oui

Benjamin J. Stevens

Message(#) Sujet: Longue-courte journée PV Tessa Ven 25 Avr - 0:33

Il était partie tôt ce matin là, il avait envie de passer au café d’une amie d’Evy. Elle faisait le meilleur café et les meilleures pâtisseries en ville. Elle aussi avait vécu son lot de malheur, la pauvre avait été battue et son fils avait été battu à mort. C’était épouvantable et il s’en désolait. Il avait prit une boîte de pâtisserie sachant que Tessa devait passer dans la journée et il se prit un café. Il prit le métro jusqu’au ghetto. Il avait prit ce local car il n’était pas cher. Il avait un peu d’économie lorsqu’il était arrivée, mais pas tant. Et il était hors de question pour lui de retourner vivre chez ses parents. Il avait acquis de l’autonomie à New York et ne supporterait pas de devoir vivre dans la même maison que ses parents. Il les adorait bien entendu, ce n’était pas la question, mais il avait envie d’avoir son chez soi, tout comme il avait envie d’avoir son propre commerce.

De toute façon, avec ce qu’il faisait il avait besoin d’être son propre patron. Son commerce n’allait pas trop mal quand même. Il avait une bonne clientèle qui n’hésitait pas à faire le voyage des autres quartiers jusqu’au Ghetto juste pour demander ses services. Il faisait juste un peu de profit, mais quand il aurait plus de client, plus de profit, il ouvrirait dans un quartier moins mal famé. Il avait fait un bon boulot quand même avec cet endroit. Il avait retapé le local, lavé de fond en comble, peint les murs, il avait même retapé le dehors aussi. C’était propre et bien protégé. Il avait fait installer une grille métallique à l’extérieur et un bon système d’alarme. Ça éloignait les inopportuns. Il souleva la grille de son commerce, déverrouilla la porte et entra. Il posa ses effets sur le comptoir et referma derrière lui.

La consigne était claire, on sonnait et il ouvrait la porte après avoir vérifier qui était là. La plupart de son matériel était bouclé à double tour ou bien chez lui. Il ne tenait que peu de choses dans son commerce, vu l’emplacement. Vu l’inconvénient, il lui arrivait de faire la livraison à domicile, ça ne le dérangeait pas. Il rangea son carton de pâtisseries dans le frigo pour les garder au frais et se mit au travail. Il avait quelques réparations et des mises à jour. Il perdait la notion du temps lorsqu’il travaillait, lorsqu’il entendit sonner il leva la tête et vit sa nouvelle petite amie devant la porte. Il se leva et alla ouvrir la porte à la jeune femme.

-Salut!

Il referma derrière elle et verrouilla avant d’embrasser la jeune femme. Il toucha doucement une mèche des cheveux de la jeune femme avant de l’entraîner vers son bureau pour la faire asseoir.

-Alors comment ça va? Ta belle-sœur ta donnée congé de corvée?

Elle était là plus tôt que prévue, à moins qu’un homme de son frère l’ait accompagné. Massimo semblait être un peu frère-poule. En même temps, son prédécesseur avait explosé et sa petite amie aussi, donc il était normal que Massimo soit un peu protecteur envers les membres de sa famille.
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t382-teresa-life-is-like-a-steering-wheel-it-only-takes-one-small-move-to-change-your-entire-direction
avatar


■ En ville depuis le : 23/04/2014
■ Messages : 29
■ Pseudo : Merida

■ J'ai : 23 ans
■ Je suis : compliquée?
■ Je suis : une esclave?
■ Mon adresse : Est: 721-B

■ Célébrité : Vanessa Marano
■ © Avatar : Shiya
■ © Photo identité : Désolée, pas trouvé!

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Pourquoi pas?!

Teresa Rossi

Message(#) Sujet: Re: Longue-courte journée PV Tessa Dim 25 Mai - 21:33

Teresa avait quitté la maison le plus tôt possible. Elle n'avait pas vraiment eu de but en tête autre que celui d'aller rejoindre Benjamin un peu plus tard. Massimo et Gabriella faisaient de leur mieux pour lui rendre la situation un peu plus agréable, mais il y avait des jours comme celui-là où elle avait sincèrement le mal du pays, où ses amis lui manquaient, sa maison... Contrairement à ses aînés, quitter l'Italie n'avait jamais fait parti de ses projets. Elle avait toujours eu envie de découvrir le monde, de visiter d'autres pays, mais elle avait toujours eu en tête de rentrer à la maison. Et pour Tessa, la maison c'était en Italie. Enfin, ça l'était jusqu'à ce que son père décide de l'expatrier. Celle-là, la jeune femme ne la lui pardonnait toujours pas. Pas davantage qu'elle n'était en mesure de pardonner à sa mère de ne pas avoir tenu tête à son mari. Cette femme forte qui pouvait faire accepter n'importe quoi à son mari n'avait pas pu l'empêcher de mettre son plan débile en action... et résultat des courses, leur benjamine les boudait en beauté. Si le téléphone sonnait dans la maison et qu'elle apprenait qu'il s'agissait des parents, Tessa trouvait toujours quelque chose à faire d'ultra important, disant qu'elle rappellerait un peu plus tard. Mais elle ne le faisait pas. Ça faisait un moment déjà qu'elle était aux États-Unis et pas une fois Teresa n'avait pris le combiné pour parler à ses parents. Non, elle leur en voulait encore trop pour le faire. Ils avaient voulu la punir en l'éloignant de tout ce qu'elle connaissait? Très bien, qu'ils en assument les conséquences.

La seule bonne chose qu'elle retirait de tout ça, c'était la rencontre de Benjamin. Ça et le fait que Gabriella ne lui faisait pas sentir qu'elle était de trop. Au contraire, sa belle-soeur l'impliquait dans tout le processus, même si elle demandait toujours son avis à Massimo au final. Elles s'amusaient comme des folles à choisir tout ce qui avait trait à la décoration des chambres des bébés, faire les boutiques pour les meubles, les vêtements. Si les premiers temps, Teresa avait trouvé la situation pénible à cause de sa fausse couche, elle avait fini par le surmonter et être ravie pour son frère et sa belle-soeur. Si Tessa n'était pas prête à avoir des enfants, elle savait que Gaby et Massi en rêvaient depuis des lustres, elle ne pouvait donc pas être envieuse de leur bonheur tout neuf. Eux qui avaient cru pendant si longtemps ne jamais être en mesure d'avoir des enfants... c'était un rêve qui devenait réalité, Teresa ne pouvait être qu'heureuse pour eux.

Tessa s'était donc baladée sans but réel durant une bonne partie de la journée, s'arrêtant ici et là pour acheter différents trucs au gré de son humeur. Et le tout, toujours sous la surveillance constante d'un des hommes de son frère. Parce qu'être de la famille du Parrain, ç'avait un sacré lot d'inconvénients! Dans les boutiques, elle attendait son tour, mais dès lors qu'un commerçant reconnaissait un des hommes de son frère, leur attitude changeait radicalement. C'en était même agaçant de les voir se précipiter sur elle alors que même pas 30 secondes plus tôt, ils ne se pressaient pour venir lui offrir un coup de pouce. Teresa avait bien tenté de demander à Massimo d'employer ses hommes à faire autre chose, mais sur ce coup-là, il n'avait pas obtempéré. La seule consolation que Tessa avait, c'était de voir que Magda était soumise au même traitement. Par-contre, Tessa plaignait franchement Gaby. En temps qu'épouse de Monsieur le Parrain, c'était encore pire. Elle se demandait comment sa belle-soeur faisait pour ne pas perdre les pédales et ne pas piquer une crise. A sa place, Teresa aurait flanché voilà belle lurette!

Néanmoins, dans le quartier où Ben avait ouvert son commerce, Tessa n'était pas contre l'idée d'avoir un des hommes de son frère sur les talons. Nouvelle en ville, la jeune femme n'avait pas encore tous ses repères et le secteur de Philadelphie surnommé le « Ghetto » ne l'attirait pas des masses. En vérité, elle ne s'y sentait pas à l'aise. Et comment Benjamin pouvait-il un jour espérer avoir une affaire prospère quand il était aux prises avec de sérieux soucis de sécurité? Être obligé de garder la porte verrouillée en tout temps et de devoir décider qui pouvait entrer ou non, ce n'était pas l'idéal. Teresa avait une petite idée derrière la tête, mais avant de le proposer à Benjamin – en espérant qu'il ne prendrait pas mal son initiative – elle devrait en parler avec Massimo. Avec ses contacts, Massi devait connaître des gens qui avaient des locaux à louer. Dans un secteur plus achalandé, de préférence. Ainsi, Ben pourrait avoir plus de clients – surtout ceux qui n'osaient pas venir dans le quartier – et ainsi, il pourrait embaucher des employés. De fil en aiguille, la roue tournerait et son commerce prendrait son envol. Voilà ce que Tessa souhaitait à son petit ami. Autant dire qu'elle était presque ravie d'avoir une des armoires à glace de son frère sur les talons lorsqu'elle pressa le bouton de la sonnette. De là où elle était, Tessa pouvait voir Ben avoir la tête penchée sur un truc et elle sourit lorsqu'elle se rendit compte qu'il l'avait vue. Il s'empressa de venir lui ouvrir la porte et la salua.

Teresa éclata de rire lorsque Ben lui demanda si Gabriella lui avait donné congé de corvée. Sur ce point, on ne pouvait dire que Gaby lui donnait beaucoup de travail. En vérité, Tessa s'amusait plus qu'autre chose quand venait le temps de préparer l'arrivée des jumeaux. Cependant, elle essayait de ne pas trop le montrer, son orgueil ne pourrait pas le supporter. Il était encore un peu trop tôt pour que Teresa donne raison à sa famille. Cependant, elle ne pouvait nier que le changement d'air et d'entourage lui faisait le plus grand bien. Elle avait bien conscience que ses fréquentations en Italie n'étaient pas bonnes pour elle et que le mauvais exemple que ces personnes avaient sur elle l'avait poussée à faire son lot de conneries. Ici, elle pouvait repartir à zéro... sauf que certaines personnes connaissaient tout de ses bêtises. Le fait qu'ils l'aient à l'oeil l'agaçait prodigieusement par moment.

- Elle n'est pas si pire que ça. Au contraire, elle adore que je l'aide à choisir la décoration ou les vêtements. En fait, je m'amuse plus que je ne l'aurais cru.

C'est en regardant autour d'elle que Tessa pris une décision. Elle ne pourrait pas obliger Ben à déménager son commence, mais elle pouvait néanmoins commencer par lui demander s'il aurait envie de le faire. Parce qu'elle comprenait que commencer par en parler à Massimo reviendrait à ne pas demander son avis à Ben... et qu'elle ne se rappelait que trop  bien la dernière fois où on lui avait le coup : on l'avait mise à bord d'un avion en direction des États-Unis. Ç'avait du bon, mais elle n'en appréciait toujours pas le procédé.

- Est-ce que ça t'est déjà venu à l'esprit de peut-être songer à déménager ton commerce?

Ce n'était pas une critique, mais une simple question. Tessa espérait que Benjamin la prendrait comme telle.


Well, open up your mind and see like me,
Open up your plans and damn you're free.
Look into your heart and you'll find that the sky is yours.
So please don't, please don't, please don't...
There's no need to complicate.
'Cause our time is short.
This oh, this oh, this is our fate.
I'm yours.

©️ Jason Mraz
Revenir en haut Aller en bas




avatar
■ En ville depuis le : 23/04/2014
■ Messages : 48
■ Pseudo : Random

■ J'ai : 24 ans
■ Je suis : En couple
■ Je suis : Informaticien et propriétaire de mon magasin
■ Célébrité : Josh Hutcherson
■ © Avatar : Sil - Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Multicomptes : non
■ Un sujet? : oui

Benjamin J. Stevens

Message(#) Sujet: Re: Longue-courte journée PV Tessa Lun 26 Mai - 21:10

La jeune femme semblait de bonne-humeur. Elle éclata littéralement de rire lorsqu’il lui demanda si Gabriella lui avait donné congé de corvée. Il savait qu’elle appréciait la femme de son frère, c’était évident. Il voyait bien aussi comment elle parlait des achats qu’elle faisait avec elle pour les bébés. Elle aimait ce qu’elle faisait à ce moment-ci. Ce serait peut-être différent lorsque les bébés seraient là, mais pour le moment elle aimait ça. Elle confirma ses pensées en disant que sa belle-sœur n’était pas si pire que ça, elle avoua même s’amuser plus qu’elle ne l’avait cru. Il eut un sourire et lui caressa la joue dans un geste d’affection.

-Je savais bien qu’elle ne serait pas une tortionnaire. Je ne l’a connaît pas personnellement bien entendu, mais je connais sa réputation d’urgentiste tu sais. Et comme tu es une femme extraordinaire, tu ne pouvais pas faire autrement que de bien t’entendre avec elle.

Et puis comme si elle avait eu envie de changer de sujet, la jeune femme lui demanda s’il lui était déjà venu à l’esprit de changer son local d’endroit. Bien sur qu’il y avait pensé, il avait eu envie de s’installer ailleurs dès le début mais il n’avait pas pu faute de moyen. Il alla chercher la boîte de pâtisseries et l’amena devant la jeune femme avant de soupirer.

-Bien sur que j’ai envie de m’installer ailleurs, je commence à avoir une bonne clientèle et me retrouver au centre-ville serait beaucoup mieux, mais pour le moment, mais pour le moment je n’ai pas les fonds nécessaire pour changer d’endroit. D’ici un an ou deux peut-être.

Il espérait que ce soit un an plutôt que deux, mais il n’avait pas trop d’espoir à ce niveau. À moins d’avoir un héritage ou de gagner au loto, il serait prit ici encore un bon moment malheureusement. Il regarda la jeune femme, elle devait bien avoir une raison de lui demander ça non? Avait-elle eu peur en venant le voir? Elle ne devait pas aimer ce quartier. Il lui sourit.

-Avoue que tu déteste ce quartier. Le ghetto n’est pas le meilleur quartier au monde, même pour une jeune femme bien accompagné non?

Il ouvrit la boîte pour qu’elle puisse choisir ce qu’elle voulait manger comme sucrerie. S’il avait cru un seul instant qu’elle avait une idée derrière la tête pour son local, il n’aurait jamais admis qu’il avait envie de déménager son commerce. Il ne voulait pas d’aide extérieur, encore moins s’il devait quelque chose à quelqu’un et encore plus quand ce quelqu’un faisait partit d’une organisation criminelle. Il subissait les menaces du groupe pour ses services informatiques. Il ne serait pas un sous pour ça, il n’avait que la garanti que sa famille ne subirait pas de mal. Il détestait être un jouet entre les mains des gens. Il aimerait pouvoir avoir un peu de pouvoir dans cette situation. Il avait lui aussi une idée en tête, mais il n’était pas sur que ce soit une bonne idée et surtout, il ne voulait pas que Tessa croit qu’il était avec elle pour pouvoir parler avec Massimo, en fait, c’était en la côtoyant qu’il avait comprit que l’homme n’était pas un monstre et qu’ils pourraient peut-être s’entendre. Mais pour le moment il préférait ne pas penser à ça du tout.

-Alors, maintenant oublions les sujets déprimant et prend une bonne sucrerie, la pâtisserie de Kayla est la plus réputer dans le coin.

Il lui fit un clin d’œil avant de choisir une danoise dans la boîte et de croquer dedans.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Longue-courte journée PV Tessa

Revenir en haut Aller en bas

Longue-courte journée PV Tessa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Streets of Philadelphia :: Ordi-Nozore

-