Partagez | .
 

 Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with. Mar 23 Avr - 23:09

Lorsqu'il mis le pied dans le pub, Aidan se demanda ce qu'il faisait là plutôt que d'être tranquille chez lui à regarder un bon film. A vrai dire, il ne le savait pas trop, hormis peut-être le besoin de changer un peu d'air. Le pub était presque plein et ce, même si c'était un mercredi soir. Finalement, il ne devait pas être le seul à avoir eu besoin de changer d'air. Pourquoi ce besoin pressant? Parce que toute la journée, Aidan avait travaillé comme un fou. A faire quoi? A s'assurer que personne n'oserait toucher à sa sœur... et à essayer de faire en sorte que le secret ne soit pas éventé. On pouvait lui reprocher bien des choses, mais il était totalement conscient que ses ennemis pourraient être portés à s'en prendre à Mackenzie s'ils venaient à savoir qu'elle était sa sœur. C'était pourquoi il avait donné des ordres stricts: elle était toujours sous surveillance et ses hommes devaient se faire discrets. Évidemment, il avait fait en sorte de donner ce job à ses hommes qui n'étaient pas encore connus de la police. Ce qui lui avait donné une belle migraine. Il aimait avoir à gérer ce genre de choses, à donner les ordres lui-même sans passer par quelqu'un d'autre, mais parfois, ça devenait fatiguant.

Et sa rencontre avec Mackenzie n'avait pas été de tout repos. Certes, il ne s'était pas fait d'idées, il ne s'était pas mis dans la tête qu'elle allait l'accueillir dans sa vie à bras ouverts, mais hostile à ce point? Ses hommes lui avaient bien dit qu'elle était un sacré numéro et qu'elle avait un caractère bien trempé - typiquement irlandais! - mais il ne s'était pas attendu à ce qu'elle soit aussi... hostile. D'un autre côté, Aidan était conscient qu'il avait été peut-être un peu maladroit. L'aborder comme ça dans le métro, lui mettre sous le nez qu'elle n'avait pas eu la vie facile à cause de leur mère et lui dire qu'elle lui ressemblait... il ne pouvait pas dire qu'il n'avait pas cherché les coups! Malheureusement, ce n'était qu'après cette rencontre qu'Aidan avait réalisé qu'il n'avait peut-être pas choisit le bon moment pour lui révéler un truc aussi important.

Depuis, il s'attendait à ce qu'elle lui tombe dessus. Non pas qu'il avait l'impression qu'elle allait le questionner au sujet de leur mère, mais plus qu'elle aurait envie de mettre les choses au clair. Du style que jamais il ne serait invité à un dîner en famille, qu'elle ne le considérerait jamais comme son frère et évidemment, le plus important: réitérer la menace qui planait sur sa tête si jamais les êtres chers de Mackenzie étaient touchés d'une manière ou d'une autre par sa guerre avec Di Valastro. En voilà un qui ne se gênerait pas pour s'en prendre à Mackenzie s'il en venait à apprendre qu'elle était la sœur de son rival. C'était principalement pour ça qu'il la faisait protéger d'ailleurs.

En soupirant, Aidan s'avança jusqu'à un tabouret devant le bar et s'y installa. La barmaid était... canon, impossible de le dire autrement. Elle n'était pas vêtue de façon vulgaire ou trop aguichante, mais on ne pouvait pas dire qu'elle ne savait pas miser sur ses atouts. A n'en pas douter, elle aurait sans doute droit à beaucoup de pourboire. Aidan ne put s'empêcher de se dire qu'elle rapporterait sans doute plus sur la rue lorsqu'il lui commanda un whisky, la regardant se ridiculiser à le draguer. De toute évidence, elle ne savait pas qui Aidan était. Pour la première fois depuis longtemps, on ne savait pas qui il était, la demoiselle n'était pas effrayée. Ça ne lui arrivait plus très souvent... ou bien la demoiselle bien roulée n'était pas en ville depuis très longtemps ou bien elle ne l'avait tout simplement pas reconnu! Aidan lui donna un gros... dix minutes avant que quelqu'un ne lui vende la mèche!
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t131-la-vie-est-une-longue-route-sinueuse-il-faut-choisir-avec-qui-la-parcourir
avatar


■ En ville depuis le : 12/10/2012
■ Messages : 868
■ Pseudo : Miliane

■ J'ai : 36 ans
■ Je suis : en couple avec Mackenzie E. Fletcher
■ Je suis : Médecin légiste
■ Mon adresse : Sud, #36

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Un sujet? : Libre

Makan A. Kealoha


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with. Mer 1 Mai - 12:28

Makan avait beaucoup réfléchit avant de se rendre au Shamrock, mais il savait ce qu’il avait faire. Il voulait protéger sa douce et ne voulait pas qu’elle prenne de risque. Aidan O’Reilly était responsable de crime, il ne les avait peut-être pas fait lui-même, mais il les avait ordonné, c’était pire tant qu’à lui. Mackenzie devait avoir la preuve hors de tout doute que Aidan était bien son frère … demi-frère. Liam était quelqu’un avec un bon fond, il le savait, il lui avait sauvé la vie et Liam lui en avait été reconnaissant. Ils étaient même devenus un peu ami en un sens, un être sans cœur ne pouvait avoir de gratitude. D’accord, le fait qu’Aidan utilise son bras droit pour protéger Mackenzie lui en disait long sur ce qu’il voulait faire. Mak n’était pas sans savoir que Liam était l’homme le plus proche d’Aidan. Il avait des yeux, il n’avait pas eu besoin de tableau pour le comprendre. Il poussa donc la porte du bar, Aidan était là, il s’installait tout juste au bar et n’avait rien dans les mains. Il venait sans aucun doute d’arrivée lui aussi. Tant mieux, de cette façon personne dans cet endroit n’aurait eu le temps de l’énerver. Il ne venait pas en guerre ou pour gueuler, il était là pour avoir des réponses. Il ne s’attendait pas à avoir tout ce qu’il voulait, après tout, Aidan ne lui devait rien.

Il inspira et avança. La jeune femme venait de prendre la commande du chef et le draguait à plein. Makan aurait pu mettre sa main au feu qu’elle était nouvelle et ne savait pas qui il était. Sinon, elle aurait moins d’audace. Il le savait, car il était déjà venu dans ce bar quand Aidan s’y trouvait et les serveuses faisaient profil bas avec lui. De toute façon, la situation serait dissipée dans quelques secondes. Il se plaça aux côtés de l’homme sans s’asseoir. Il n’était pas fou et savait très bien que de s’asseoir près de lui aurait été lui manquer de respect. Le traiter comme un égal et il savait que l’égaux des hommes comme lui ne voulait pas d’égal qu’il ne connaissait pas.

-Monsieur O’Reilly?

Il avait eu raison pour la jeune femme, son regard changea lorsqu’elle entendit le nom, elle servit le verre que Aidan avait demandé avant de s’éclipser vers un autre client. Elle n’avait même pas prit la peine de lui demander à lui s’il voulait quelque chose, mais en fait il s’en fichait, il n’était pas là pour boire. Non, il était là pour parler avec son… « beau-frère », ouf, c’était étrange de ce dire que cet homme était son beau-frère. Il chassa cette idée de sa tête, ce n’était pas le moment de penser à tout ça. Il avait plus important à faire à ce moment-ci. Il attendit qu’Aidan daigne le regarder avant de poursuivre. L’homme ne sembla pas surpris de le voir là, peut-être s’attendait-il à sa visite ou alors il était simplement un très bon comédien.

-J’aimerais vous parlez si vous le permettez. Dans un endroit un peu plus discret car ni vous, ni moi avons envie que cette discussion ne soit entendu par quiconque.

Il était hors de question qu’il expose les faits devant tout ce monde dans le bar, il devenait peut-être paranoïaque mais il se disait que des gens en lien avec les Italiens pouvaient les observer ou bien de l’écoute électronique des policiers… se seraient vraiment épouvantable. Mais il ne pouvait plus reculer, il devait avoir cette discussion avec l’homme, il devait savoir sinon sa douce ferait des recherches de son côté, éveillerait les soupçons de gens qui ne faudrait pas. Elle serait grillée sur toute la ligne. Il ne voulait pas ça, elle tenait trop à son boulot et lui tenait trop à elle pour la laisser faire. Il ne vit Liam nulle part, ce devait être lui qui veillait à sa douce à ce moment. Du moins, c’était ce qu’il espérait. Il pouvait ainsi avoir la tête tranquille pendant qu’il se trouvait ici à discuter avec cet homme qui lui faisait face et qui ne semblait démontrer aucune émotion devant la demande du médecin légiste.

HJ: désolée, c'est court... je ferai mieux la prochaine fois promis!


So I'll be holdin' my own breath
Right up to the end
Until that moment when
I find the one that I'll spend forever with

'Cause nobody wants to be the last one there
And everyone wants to feel like someone cares
Someone to love with my life in their hands
There's gotta be somebody for me like that


Dernière édition par Makan A. Kealoha le Mar 7 Mai - 13:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Re: Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with. Mer 1 Mai - 23:44

Et voilà! Même pas dix minutes et la barmaid savait qui il était... et comme prévu, elle posa son verre brusquement et s'enfuit vers un autre client, aussi vite qu'elle le pouvait. Sans même prendre la peine de servir l'homme qui s'était adressé à lui. Un instant, Aidan fut tenté de rappeler à cette petite idiote que son job était justement de servir les clients, mais au final à part lui fouttre la trouille, ça ne servirait à rien. Tout en prenant une gorgée de son whisky, il tourna la tête... avant de la lever très haut. Makan Kealoha, le petit ami de Mackenzie. Et il ne s'était pas donné la peine de s'asseoir à ses côtés. Non, il était resté debout. Ce qui lui donnait l'air d'être encore plus imposant qu'il ne l'était déjà. Sacrée pièce d'homme que sa soeur s'était dégotée.

Il avait du cran, il fallait bien l'admettre. Ou bien c'était du culot? En tout cas, il ne manquait pas de toupet pour venir l'aborder comme ça dans ce pub et lui demander une petite discussion. D'un autre côté, Aidan s'était bien douté qu'il aurait bientôt de la visite, mais il s'était davantage attendu à voir Mackenzie débarquer qu'à voir son chéri. Aidan voyait la lueur dans les yeux du toubib, il était là pour parler de la policière et il ne partirait pas tant qu'il n'aurait pas dit tout ce qu'il avait à dire. Kealoha n'était pas stupide cependant. La preuve en était qu'il avait dit vouloir lui parler en privé, chose qu'Aidan comprenait. Il n'aurait pas été malin de discuter comme ça quand tout le monde pouvait entendre. Et il n'avait pas pris place à ses côtés, comme s'il ne se croyait pas son égal. Avec n'importe qui d'autre, il aurait pu être d'accord, mais un membre de la famille, c'était autre chose. Enfin, soit!

- Comme vous voudrez. se contenta de répondre l'irlandais avant de se lever en attrapant son verre. Et toi, arrête de faire l'idiote et apporte un pichet de bière dans le bureau. dit-il à l'intention de la barmaid avant de se tourner vers Kealoha. On sera plus tranquilles dans le bureau de Liam. ajouta-t-il avant d'entraîner dans son sillage celui qu'il devrait peut-être un jour considéré comme son beau-frère.

Lorsqu'il poussa la porte qui menait à l'arrière du bar, les deux employés de Liam qui s'y trouvèrent comprirent rapidement qu'il était préférable pour eux de sortir sans perdre de temps. Aidan savait qu'il n'avait pas besoin de dire qu'il ne voulait pas être dérangé, la porte serait gardée par un de ses hommes et personne ne passerait. Pas même Liam s'il avait été sur les lieux, c'était peu dire. Néanmoins, préférant discuter des affaires de famille en privé, Aidan conduisit son "invité" dans le bureau de Liam.

- J'imagine que si vous avez pris la peine de venir jusqu'ici, c'est pour me passer un message. Du type de ne pas m'approcher de ma soeur. Je me trompe? questionna Aidan en s'asseyant sur le coin du bureau. Enfin, si c'est ça, autant vous faire à l'idée tout de suite, ce n'est pas près d'arriver. Vous perdrez donc votre temps et moi le mien.

A moins que ce soit pour lui dire qu'il ne croyait pas que Mackenzie et lui étaient frères et soeurs. Et pourtant! C'était cependant une chose qu'Aidan pouvait comprendre. En temps normal, Mac aurait dû songer à lui demander une preuve autre que sa parole. Elle était tellement bouleversée - elle avait pris soin de tenter de le cacher - qu'Aidan comprenait qu'elle n'en ai pas eu l'idée. Que son légiste de petit ami y pense, c'était moins étonnant. Il devait tout de-même admettre qu'il ne s'était pas attendu à rencontrer Kealoha aussi vite. D'un autre côté, s'il était là pour lui dire de fouttre la paix à Mackenzie, le toubib allait perdre son temps. Aidan ne comptait pas laisser tomber sa soeur, qu'elle le veuille ou non.

Enfin! Il ne lui restait plus qu'à attendre de voir ce que Kealoha lui voulait. Il devait également se souvenir que sa soeur serait trop contente de se mettre sur sa piste si jamais il arrivait quelque chose à son homme. Ouais, Mackenzie l'avait mis en tête de liste, ex aequo avec ses parents, sa soeur, sa meilleure amie, sa demi-soeur, son demi-frère, la famille de son chéri... autant dire que si jamais une seule de toutes ces personnes finissaient par être touchées par une de ses "activités", Mackenzie le massacrerait. Subitement, Aidan éprouva un peu plus de respect pour l'homme qui se trouvait devant lui. Sa soeur ne devait pas être toujours facile à vivre et pourtant, Kealoha tenait suffisamment à elle pour venir se frotter à lui... ça forçait le respect!
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t131-la-vie-est-une-longue-route-sinueuse-il-faut-choisir-avec-qui-la-parcourir
avatar


■ En ville depuis le : 12/10/2012
■ Messages : 868
■ Pseudo : Miliane

■ J'ai : 36 ans
■ Je suis : en couple avec Mackenzie E. Fletcher
■ Je suis : Médecin légiste
■ Mon adresse : Sud, #36

■ Célébrité : Jason Momoa
■ © Avatar : Athena
■ © Photo identité : Athena

■ Un sujet? : Libre

Makan A. Kealoha


break glass and call for help
.:
Message(#) Sujet: Re: Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with. Mar 7 Mai - 13:30

Il ne fût pas surprit de voir Aidan accepter sa demande. En fait, le contraire l’aurait plutôt étonné. La serveuse qui venait de comprendre qui était l’homme assis au bar semblait à présent terrorisée, Aidan ne l’aida pas et lui aboyant un ordre. Il ne l’avait pas frappé, ne l’avait pas insulté, ni rien, mais elle tremblait comme une feuille, elle acquiesça à sa demande et se fondit pour aller servir le pichet comme demander. Le légiste suivit le criminel jusqu’au bureau de Liam, les deux hommes qui s’y trouvaient sortir sans qu’aucun mot ne soit échangé. Aidan s’installa sur le coin du bureau, Makan osa s’assoir dans la chaise lui faisant face, ils avaient une conversation à avoir. L’homme avertit Makan que s’il était là pour dire de ne pas approcher de Mackenzie qu’ils perdaient tous les deux leur temps. Makan secoua la tête, il n’était pas là pour ça. Il savait très bien qu’il ne pouvait pas donner d’ordre à cet homme et que peu importe ce qu’il ferait Aidan n’aurait pas peur de lui. Il était entouré d’homme près à mourir pour lui, donc même s’il réussissait à l’atteindre, un autre s’occuperait de lui rapidement. Il n’était pas là pour déclencher une guerre de bras ou même pour mourir. Il était là pour discuter.

-Je ne suis pas là pour vous empêcher de faire quoi que ce soit. De toute façon, que je dise que je suis d’accord ou non, vous le ferez quand même. Donc comme vous dites, nous perdrions notre temps tous les deux. De plus, je connais Liam, je lui fais confiance. Je sais que Mackenzie ne risque rien lorsqu’il est dans les parages.

Il se sentait plus à l’aise maintenant que ce fait était énoncé. Après tout, quelqu’un qui veillait sur la femme qu’il aime pendant que lui était au travail, il n’avait absolument rien contre. Mais il savait aussi que l’inverse pouvait se produire et que le danger pourrait être plus présent à cause de la surveillance sur Mac. Mais pour le moment, il devait en arriver au point principal de cette rencontre.

-En fait, je suis là parce que dans le bouleversement Mackenzie à oublier de demander un échantillon d’ADN pour prouver vos dires. J’ai décidé de venir par moi-même car tant que cette question n’est pas réglée, elle ne doit pas alerter ses supérieurs. Il est aussi préférable qu’elle ne soit pas vue ici en votre compagnie. Moi, je suis venu souvent ici, je viens discuter avec Liam, les gens savent déjà que nous nous connaissons lui et moi. Il n’est pas surprenant que je me trouve ici, mais elle, elle n’a jamais mit les pieds ici.

Il sortit de sa poche un coton-tige très long, dont le bout était protégé d’un bouchon en plastique. Il le montra à l’homme.

-Est-ce que vous seriez assez aimable pour me fournir un bout de votre ADN? Je ferai le test moi-même, rien d’officiel autrement dit, juste pour que nous puissions savoir avec certitude que vous avez bien eu la même mère. Votre échantillon ne se retrouvera pas dans la banque de donné de la police.

Mackenzie aurait pu avoir accès à ses informations, il savait très bien qu’Aidan était fiché et que son ADN était déjà dans les fichiers. Mais si Mac comparait son ADN à celui de cet homme en passant par son dossier, ils s’auraient tous avant même qu’elle ne le sache elle-même. Il fallait être discret dans la situation présente.

-Une chose me chicotte, vous avez le droit de ne pas répondre, mais je ne comprends pas. Pourquoi lui avoir tout dit? Vous savez que vous l’avez mise en danger juste en lui révélant la vérité? Avec vos gars qui la suivent en plus, Liam est discret, mais ce n’est pas le cas de tous. Les Italiens vont vite se rendre compte de ce qui se passe et se poser des questions. Vous avez aussi mit sa carrière sur la sellette. Toutes ses enquêtes pourraient être remit en cause, plusieurs criminels que même vous ne voudriez pas voir dans les rues pourraient être remit en liberté. En êtes-vous conscient? Aviez-vous conscience de tout ça lorsque vous lui avez fait cette révélation ou avez-vous agit sur un coup de tête?

Allait-il trop loin? Peut-être, il n’en était pas sur. Mais il devait savoir pourquoi cet homme jouait avec la vie de Mac, d’accord, il pouvait avoir envie de détruire sa carrière, après tout, il était le genre d’homme que Mackenzie épinglait et faisait mettre en prison. Ce n’était pas logique qu’il lui dise tout ça, il avait fait des recherches sur elle, il devait bien savoir qu’elle ne se laisserait pas corrompre par qui que ce soit non?


So I'll be holdin' my own breath
Right up to the end
Until that moment when
I find the one that I'll spend forever with

'Cause nobody wants to be the last one there
And everyone wants to feel like someone cares
Someone to love with my life in their hands
There's gotta be somebody for me like that
Revenir en haut Aller en bas




http://streets-philadelphia.forum-canada.com/t236-aidan-o-reilly-all-i-wanted-was-to-be-what-i-became-to-be
avatar


■ En ville depuis le : 22/03/2013
■ Messages : 306
■ Pseudo : Jason

■ J'ai : 38 ans
■ Je suis : marié avec Emma
■ Je suis : Chef des Irlandais/ Biochimiste
■ Mon adresse : Sud, #228

■ Célébrité : Leonardo Dicaprio
■ © Avatar : Athéna
■ © Photo identité : Athéna

■ Multicomptes : Non
■ Un sujet? : Peut-être un

Aidan C. O'Reilly

Message(#) Sujet: Re: Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with. Dim 12 Mai - 3:49

Il n'était pas là pour lui dire de ne plus approcher de Mackenzie? Un bon point pour Kealoha. De toute manière, il avait raison, s'il était venu au Shamrock que pour lui dire ça, ça n'aurait servi à rien. Aidan ne se serait pas arrêté à sa demande. Mackenzie était sa soeur et de ce fait, il ne comptait pas la laisser tomber. Ça ne serait sans doute pas du goût de la principale intéressée, mais là encore, ce n'était pas ce qui l'arrêterait. Aidan ne fut pas surpris non plus d'entendre Kealoha dire que Mackenzie était en sécurité avec Liam pour veiller sur elle. Voilà, il était démasqué. De ses hommes, il n'y en avait qu'un seul qui savait pourquoi il fallait protéger Mackenzie, et c'était Ronan. Pour ses autres hommes, il devait passer pour un peu idiot. Aidan n'était pas sans savoir que ses hommes s'interrogeaient sur les raisons qu'il avait de faire protéger un flic. D'un autre côté, ce n'était pas pour rien qu'il n'en avait parlé à personne d'autre qu'à Ronan. Il envisageait de mettre également Liam dans la confidence, histoire d'assurer ses arrières en cas de besoin. Il pouvait certes se fier à ses hommes pour le business, mais sa soeur? Il ne voulait pas trop ébruiter leur lien pour, justement, protéger la jeune femme. Moins il y aurait de gens au courant, moins elle serait exposée. Enfin, Kealoha avait raison sur un point, avec Liam pour veiller sur Mackenzie, ils étaient sûrs qu'elle ne risquait rien.

Kealoha continua sur sa lancée, disant que Mackenzie n'avait pas pensé à lui demander une preuve de ses dires via l'ADN. Il était vrai qu'elle était plutôt bouleversée lorsqu'elle avait fini par apprendre la vérité. A vrai dire, il n'y aurait pas pensé lui non plus s'il avait été à sa place. Il pouvait comprendre que le petit ami de sa soeur veuille prouver ou infirmer ses dires, mais de là à fournir son ADN... il n'aimait pas trop l'idée, il fallait bien l'avouer. Et puis il pouvait comparer avec ce qu'ils avaient dans leurs bases de données, son ADN était déjà fiché. Enfin, Kealoha semblait avoir réfléchi à la question, car lorsqu'il lui présenta le coton tige digne des meilleures séries télé, il lui expliqua que rien ne figurerait des les bases de données. Ce qui était prudent, il fallait bien l'admettre. Si cet échantillon pouvait être comparé à celui de Mackenzie, si un petit malin pouvait pirater tout ça, l'information ne serait pas longue à transmettre.

- Je veux bien me prêter à toutes ces simagrées si ça peut la satisfaire. Je me doute bien que ma seule parole n'a aucune valeur à ses yeux. dit Aidan avant d'ouvrir la bouche pour que le légiste puisse faire le prélèvement lui-même. Comme ça, on ne pourrait pas l'accuser de ne pas collaborer ou d'avoir des trucs à cacher.

Une fois que ce fut fait, Makan - il fallait bien commencer par l'appeller par son prénom - lui posa une question qui le... surprit. Pourquoi avoir dit tout ça à Mackenzie, pourquoi la mettre ainsi en danger? La question était légitime. Aidan n'avait pas vraiment de bonne réponse à fournir par-contre. Le médecin mis cependant le doigt sur une chose à laquelle l'Irlandais n'avait pas songé. Le lien entre Mackenzie et lui pouvait être fatal à la carrière de la jeune femme. Honnêtement, il n'y avait pas pensé, mais il était vrai que sa crédibilité serait remise en question, que ses affaires seraient ouvertes. De ce qu'il avait pu lire la concernant, elle était un très bon flic et son travail était... important à ses yeux.

- Je n'en suis pas vraiment fier, mais je n'ai pas réfléchi lorsque je l'ai approchée. Je l'ai croisée au centre commercial et je me suis amusé à la suivre de loin. Quand elle attendait le métro, je n'ai pas pu m'empêcher de l'aborder. J'ai conscience d'avoir été stupide sur ce point.

Aidan poussa un soupir lorsqu'il entendit quelqu'un frapper timidement à la porte. La barmaid. Il se contenta de lui dire d'entrer et de lui faire signe de tout poser sur le bureau, ce qu'elle fit avant de battre en retraite. L'Irlandais versa la bière dans les deux verres sur le plateau et en tendit un à son tout nouveau beau-frère avant de reprendre le fil de ses pensées.

- J'avoue ne pas avoir non plus pensé que ça pouvait être un gros problème pour son boulot. Je pourrais régler le problème, mais j'imagine que ça ne lui plairait pas. dit Aidan en haussant les épaules. Pour ce qui est de sa sécurité, je ne prends aucun risque. Depuis que j'ai découvert qu'elle était ma soeur, elle est protégée 24 heures sur 24 par un de mes hommes et ils savent tous ce qui va leur arriver si jamais on touche à un seul des cheveux de Mackenzie. J'ai d'ailleurs passé la journée à essayer de trouver une solution sur le long terme. Je doute qu'un garde du corps l'intéresse, mais mon ennemi est puissant et je ne laisserai pas ma soeur sans protection. Ça ne lui plaira sans doute pas, mais à partir de demain matin, elle aura deux de mes hommes constamment sur les talons.

En levant son verre pour boire une gorgée de bière, Aidan se dit qu'il était mieux pour lui de taire les détails. Dire qu'un de ses hommes étaient chargé d'embarquer Mackenzie pour l'éloigner du danger et que l'autre devait éliminer la menace n'était pas vraiment... à l'ordre du jour. De toute manière, Aidan doutait que Makan ou sa douce soient d'accord.
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with.

Revenir en haut Aller en bas

Hold on to the memories, because life changes so quickly that sometimes that's all you're left with.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Réponse Rapide
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum

Streets of Philadelphia :: Shamrock

-